Interviews

Thomas Kjer Olsen « J’avais encore beaucoup de choses à accomplir »

Via Adam Wheeler (adapté)

Champion d’Europe 250, vainqueur de Grands Prix en catégorie MX2 et meilleur représentant danois sur le mondial depuis près de vingt ans, Thomas Kjer Olsen n’exclut pas un retour en MXGP après son terrible accident survenu en Lettonie.

Lorsque Thomas Kjer Olsen prenait l’appel de ce fameux saut de Kegums en avril dernier, le pilote Danois -qui fêtait ses 25 ans ce même week-end – était encore l’un des garçons à suivre de la catégorie MXGP, pour ce qui n’était que le début de son deuxième mandat chez les gros bras. Lors de ce GP Letton, « TKO » s’est fait éjecter de sa moto avant d’atterrir lourdement sur la tête et de se fracturer la vertèbre cervicale C1; il a ensuite été placé dans un coma artificiel.

Bien que l’ancien champion d’Europe ait pu se rétablir et s’envoler vers sa base en Belgique quelques semaines après l’accident, son retour sur une moto se voit toujours retardé et ce, huit mois après sa chute qui s’est ironiquement produite sur le tracé où il décrochait sa toute première victoire de GP en 2017.

Sur Instagram, Thomas Kjer Olsen a récemment posté une vidéo de lui au guidon de sa 450 SX-F du team Diga Procross – équipe qui a mis la clef sous la porte depuis. Au grand dam de ses fans, TKO a rapidement dû indiquer qu’il s’agissait d’images antérieures à sa chute. « Je ne serais pas aussi rapide après huit mois loin de la moto ! »

TKO débutait la saison 2022 avec une 8ème place à Matterley @KTM Racing 2022

La fracture cervicale et les lésions cérébrales de Thomas Kjer Olsen se soignent doucement mais surement, et le pilote Danois pourra bientôt de nouveau envisager de faire quelques tours un guidon entre les mains; en attendant, il se concentrer sur sa condition physique.

« Je fais tout ce que je peux, mais ma nuque est vraiment raide et ce serait un vrai défi de rouler comme ça, et d’être suffisamment détendu pour être fluide », explique-t-il « Je m’entraîne physiquement tous les jours et c’est ce qu’il y a de mieux après un traumatisme crânien ; les médecins m’ont dit que le fait d’avoir été en si bonne forme physique au moment de ma chute, c’était finalement une chose très positive pour moi »

S’il admet être passé par toutes les émotions, des doutes à la détermination qui résultent inévitablement des suites d’un incident qui change la vie et d’un accident susceptible de mettre fin à une carrière, Thomas Kjer Olsen est encore indécis quant à savoir s’il pourra, et s’il voudra revenir en Grand Prix à ce niveau.

« J’y ai beaucoup réfléchi« , admet-il. « Je veux au moins essayer de voir si je peux retrouver ma condition physique, ma vitesse et me donner les moyens cet hiver. Je veux rouler un peu et voir comment ça se passe, faire des petits progrès. Je ne m’inquiète pas de ma vision ou de ma concentration lorsque j’essaierai de rouler à nouveau, je suis sûr que tout ira bien. C’était une grande question que je me posais mais, honnêtement, en ce moment, lorsque je fais du vélo, je n’ai pas l’impression que c’est différent d’avant. Mes réflexes sont bons… C’est juste que j’ai encore du mal avec ma nuque »

L’équipe Diga Procross a mis la clef sous la porte au terme de la saison 2022 @KTM Racing 2022

La situation de Thomas Kjer Olsen n’est pas sans rappeler celle d’Arminas Jasikonis, qui avait souffert d’une lésion cérébrale lors d’une chute similaire à Thomas sur le tracé de Mantova, en 2020. Après sa longue convalescence, le pilote Lituanien avait fait son retour en mondial mais avait eu bien du mal à retrouver sa vitesse et son potentiel; il s’est de fait retiré des Grands Prix au milieu de la saison 2022 et devrait désormais se concentrer sur les championnats Nationaux à l’avenir. Thomas Kjer Olsen, lui, n’en est pas encore au stade où il peut réellement se prononcer à propos de son avenir en tant que pilote; l’ancien officiel Factory Husqvarna s’avoue toujours bouleversé par l’accident.

« Beaucoup de gens me demandent si je me sens chanceux de pouvoir encore marcher… mais mon point de vue, pour le moment, est que j’ai été malchanceux », avoue Thomas. « Ma carrière était encore très récente et j’avais encore beaucoup de choses à accomplir. Je voulais me battre pour être dans le top 5 en MXGP et c’était mon objectif. Bien sûr, je suis heureux de pouvoir utiliser mes jambes et tout le reste… mais c’est difficile de se réveiller tous les jours et d’être reconnaissant de ce genre de chose. Je ne sais vraiment pas pourquoi j’ai chuté et çà me fait un peu peur. J’ai vu des vidéos et il n’y avait pas de kicker et je n’ai pas fait de neutre sur le saut ; c’est pourquoi je ne sais pas ce qui s’est réellement passé ce jour-là »

Du haut de ses 25 ans, Thomas Kjer Olsen est encore jeune et pourrait prétendre à reprendre sa carrière en main, mais il est légitime de se demander si le garçon sera en mesure de retrouver son niveau d’antan, qui l’avait par exemple vu terminer dans le top trois du championnat du monde MX2 pendant trois saisons consécutives en 2017, 2018 & 2019. Si sa compétitivité en piste n’est plus au rendez-vous, Thomas Kjer Olsen se tournera vers d’autres horizons.

« C’est sûr que j’ai beaucoup pensé à ce qu’il se passerait pour moi si je ne pouvais pas remonter sur une moto par la suite. Ce n’est pas encore une direction dont je suis complètement sûr, mais peut-être que je partirais dans le coaching – que je n’ai pas encore vraiment essayé – ou je ferais en sorte de travailler dans une équipe ou de rester dans l’industrie d’une certaine manière. Je ne suis pas prêt à quitter ce sport et ce serait bien de voir quelles sont les opportunités qui pourraient se présenter. »

Thomas Kjer Olsen « J’avais encore beaucoup de choses à accomplir »
Retour
error: Nope !