Interviews

Tom Vialle “Je l’ai fait. C’est vraiment incroyable”

itw: conférence de presse

Tom Vialle inscrit son nom sur les tablettes des championnats AMA et marche dans les traces de Mickael Pichon, Stéphane Roncada, Christophe Pourcel, Marvin Musquin & Dylan Ferrandis en décrochant un titre de champion régional en Supercross. Au terme de ce qui n’aura été que sa seconde saison dans la discipline, le pilote Français a été remporter le titre de champion 250 sur la côte Est et coche – déjà – un nouvel objectif. Les doutes balayés, le titre en poche, place à l’outdoor. Micro après Salt Lake City.

Tom, cette ascension aux USA a été rapide, mais n’a pas été simple. Une saison pour apprendre, une année pour gagner. C’était ton objectif ?

Je ne sais pas si on peut dire ça. Évidemment, c’est incroyable de pouvoir apprendre la première année et gagner dès la seconde mais honnêtement, je ne m’y attendais pas vraiment. Mon but, c’était d’être régulier pendant toute la saison et bien sûr, pouvoir être en mesure de me battre pour la gagne. Après ma victoire à Daytona et après avoir de nouveau gagné à Birmingham je me suis dit “okay, je peux me battre pour un titre” et au bout du compte, je l’ai fait. C’est vraiment incroyable. Je me suis vraiment bien senti toute la saison, bien mieux que l’an dernier. L’an dernier, j’ai beaucoup galéré et cette année, j’ai pris bien plus de plaisir donc c’était la folie.

Est-ce qu’on peut parler des émotions qui t’ont traversées ce soir, avec ta mauvaise heat, ta mauvaise place sur la grille en finale et ton bon départ ?

J’ai passé une bonne journée avec de bons essais dans l’après-midi. Je me sentais bien. J’ai pris un mauvais départ lors de la manche qualificative et le tracé était vraiment boueux car on était les premiers à rouler dessus. C’était gras, glissant, et j’ai pas mal galéré. Je crois que je me suis retrouvé 8ème ou 9ème et ce n’était pas terrible, je n’arrivais pas à doubler qui que ce soit. La piste était délicate et j’ai eu quelque chose comme la 18ème place sur la grille pour la finale; c’était vraiment mauvais. J’étais vraiment placé à l’extérieur et au panneau 30 secondes, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je signe un bon départ et c’est ce que j’ai réussi à faire. J’étais 5 ou 6 en début de course et dès le second tour, j’ai vu qu’Haiden était en tête. De là, je savais que je ne pouvais pas faire la moindre erreur car je devais terminer 10ème ou 11ème pour décrocher le titre s’il gagnait. J’étais un peu stressé pendant la finale, je ne voulais pas faire d’erreurs, mais j’ai géré.

La famille Vialle a déménagé ses quartiers aux US fin 2022; la récompense est là @KTM

Pssst ! l'article continue ci-dessous :)

Il y a eu des frictions avec Haiden lors de la journée de presse du vendredi, et également lors des essais du samedi. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Je savais très bien qu’Haiden allait essayer de me déstabiliser dès le press day mais je comprends. Dans sa position, j’aurais probablement fait la même chose. Haiden est encore jeune, il roule super bien et d’ailleurs, il a très bien roulé toute la journée. Il a essayé de me déstabiliser un peu, mais je ne peux pas lui en vouloir car j’aurais probablement fait la même chose. Quand tu es second, que tu vises un titre, c’est comme ça. On s’entraîne vraiment dur toute l’année pour ça, donc honnêtement, je peux comprendre qu’il ait fait ça.

Deux titres de champion du monde MX2, désormais un titre de champion de Supercross US. Ce sont des disciplines différentes, mais comment on compare ces titres ? J’imagine que ton expérience en MX2 t’a aidé à gérer la pression.

Oui, je pense que ça m’a un peu aidé ce soir. Ce titre a été plus difficile à décrocher que ceux en mondial MX2. Principalement car ce n’est que ma seconde saison en Supercross et j’ai le sentiment d’avoir encore beaucoup à apprendre car j’en apprends encore à chaque course. En grands prix, je contrôlais, je savais ce que je faisais un peu plus quand on était en Motocross, je me sentais plus en sécurité et c’est aussi un championnat qui se dispute sur 20 épreuves. Ici, c’est beaucoup plus court donc tu ne peux pas vraiment te permettre la moindre erreur. Donc je dirais que c’était plus difficile de décrocher ce titre que ceux que j’ai décrochés en Europe.

Tu en as impressionné plus d’un avec ta progression en Supercross cette saison. Est-ce qu’on peut s’attendre à la même progression sur l’outdoor ?

Je pense bien. Honnêtement, et je ne sais pas trop pourquoi, j’ai pas mal galéré au début de l’outdoor l’an dernier. Là, j’ai fait quelques jours en Motocross il y a quelques semaines – je ne voulais pas trop changer de discipline pour me concentrer sur le Supercross mais on a quand même roulé – et je me suis senti bien mieux que l’an dernier donc j’ai vraiment hâte de disputer l’outdoor. Je ne sais pas trop en fait, mais après le Motocross des Nations de l’an dernier – où j’ai vraiment bien roulé – je me sens bien mieux en Motocross. Les réglages de la moto sont au point donc j’ai hâte d’être à Pala dans deux semaines et je pense que je serais bien meilleur que l’an dernier.

Tom a parfaitement géré la dernière course de l’année à Salt Lake City @KTM

C’est quoi le plan pour la suite ? Tu as un an pour défendre ton titre.

Pour être franc, je ne sais pas trop. J’essaye de me concentrer sur chaque championnat. Je ne sais pas trop, je crois qu’il y a eu des changements au niveau du règlement ? Si je ne gagne pas l’an prochain, je crois que je peux encore rouler en 250 ? Si je gagne deux titres consécutifs, ce qui est bien sûr l’objectif, je monterais en 450 en 2026.

On entend que pas mal de pilotes du mondial veulent venir rouler aux USA, les jumeaux Coenen, Kay de Wolf. Est-ce que certains pilotes t’ont contacté pour discuter de ton expérience et en savoir un peu plus ?

Certains, pas tout le monde. Je suis encore en contact avec beaucoup de pilotes en Europe et j’ai entendu dire que pas mal de pilotes 250 veulent venir rouler aux USA pour faire du Supercross et je trouve ça vraiment cool mais honnêtement, ce n’est pas simple. Lors de mes trois dernières saisons en mondial MX2 en Europe, j’ai gagné deux championnats et même si je ne vais pas dire que j’étais plus rapide que tout le monde, j’étais plutôt à l’aise dans la catégorie et je remportais pas mal d’épreuves. Pourtant, et quand je suis arrivé aux USA, c’était vraiment compliqué.

L’an dernier, il y a eu beaucoup de hauts et de bas et après les premiers Supercross je me demandais vraiment si j’avais pris la bonne décision en venant ici. C’était compliqué. Donc je suis vraiment content que cette année se déroule aussi bien, je suis encore plus motivé que l’an dernier. Il y a beaucoup de pilotes qui veulent venir ici et s’ils viennent, ce serait une bonne chose.

Le titre de champion SX en poche, place à l’outdoor @KTM

Avec quel état d’esprit abordes-tu la saison de Motocross et est-ce qu’on peut s’attendre aux mêmes progrès qu’en Supercross ?

Je suis bien plus détendu maintenant que le titre est en poche. J’ai décroché le titre dès ma seconde saison et maintenant je peux vraiment me concentrer sur ma progression en outdoor. Je me sens bien, j’ai passé un bon hiver à l’entraînement avec Chase, Levi & Peter mon entraîneur. Physiquement, je me sens bien et ça va m’aider pendant la saison de Motocross. Je pense aussi que je roule mieux que l’an dernier donc j’ai vraiment hâte. Je veux vraiment être meilleur que la saison passée, car je n’étais pas si bon que ça, et je veux pouvoir changer la donne cette saison.

Quand tu repenses à Detroit et à la façon dont ta saison a débuté – car  tu as terminé 18ème lors de l’ouverture du championnat – tu pensais que viser un titre était réaliste ?

Non, après cette épreuve je me suis dit que c’était terminé et puis Austin Forkner est tombé lors de la seconde course et on est tous revenus aux points. Après la troisième course, je n’avais plus que 4 ou 5 points de retard sur le premier et j’étais vraiment surpris car ça s’est plutôt bien goupillé pour pas mal de pilotes par la suite. Je crois qu’Haiden était dans la même position que moi, à quelques points du leader après avoir complètement loupé la première épreuve. C’était de la folie, car après Daytona, le championnat était de nouveau relancé.

Tu t’attendais à gagner un titre aussi rapidement ? Qu’est-ce qui t’a posé le plus de problèmes depuis ton arrivée ici ?

Ça a toujours été l’objectif. En 2022, j’ai décroché mon dernier titre en Europe et en début d’année, je ne savais pas encore si j’allais venir ici. J’ai décidé, après le dernier Supercross de la saison, que je voulais venir. Je regardais les courses sur mon ordinateur pendant la nuit. J’avais décidé, le Supercross, c’était mon objectif pour les années suivantes et deux ans plus tard j’ai déjà décroché mon premier titre donc c’est incroyable. J’ai regardé le Supercross toute ma vie, depuis que je suis gamin, et gagner un titre au bout de deux ans, c’est dingue. Je ne sais pas si je peux dire que je m’attendais à être champion aussi tôt, mais c’était bien sûr l’objectif de gagner.

Tom Vialle “Je l’ai fait. C’est vraiment incroyable”
Retour