Interviews

Calvin Fonvieille « Désormais, l’objectif est d’aller chercher le titre sur le SX Tour »

Champion de France Supercross en Junior en 2017, Calvin Fonvieille n’avait jamais remporté de titre dans la discipline depuis son passage en catégorie 250, en 2018. Le pilote TMX Compétition vient tout juste de s’adjuger la couronne de champion sur le Pro Hexis Supercross 2022 au terme de la finale disputée à Fresnes-Saint-Mames. Actuel leader du SX Tour en catégorie SX2, Calvin Fonvieille compte bien se battre jusqu’au bout pour aller décrocher le titre qui lui avait échappé pour 4 petits points en 2019. Micro.

Calvin, ça aurait pu être une soirée parfaite mais il y a eu cette erreur dans la dernière finale. Tu décroches tout de même le titre de champion Pro Hexis en SX2, le contrat est rempli.

C’est vrai qu’il me manque ce petit quelque chose du coup parce que je jouais la victoire d’épreuve et le titre avant la troisième manche. Après avoir remporté les deux premières manches, il me suffisait de terminer troisième de la dernière course pour gagner l’épreuve mais j’ai été un petit peu trop gourmand. J’ai tenté de doubler Thomas qui était second, j’ai fait une faute et je suis tombé bêtement. En chutant, je me fais doubler et je loupe la victoire du général par la même occasion. Je suis second de la soirée du coup. Bon, le plus important, ça restait quand même le championnat et c’est ce qu’on a été chercher avec toute mon équipe aujourd’hui, avec Sébastien Mercey – le boss – qui était présent. Malheureusement, Thibaut [Mugnier] n’était pas là. Merci à Tim, à Domi, à ma famille, à mes parents. C’était « Wow », on était à fond et ça l’a fait. Champion Pro Hexis en SX2, c’est vraiment top; je suis super content.

À partir de maintenant, on va se concentrer sur le SX Tour. J’imagine que l’objectif est d’aller répéter la même chose sur ce championnat ?

Voilà. À ce stade de la saison, on a terminé le championnat de France Elite MX2 avec une belle seconde place. On vient de terminer le Pro Hexis avec le titre et désormais l’objectif est d’aller chercher le titre sur le SX Tour. Ça ne va pas être simple, on sait que la saison est longue et que mes concurrents sont prêts, sont en forme et vont très vite. Ça ne va pas être facile mais je vais m’accrocher et je vais tout donner pour essayer d’aller au bout.

Calvin Fonvieille remporte le Pro Hexis 2022, après avoir bataillé avec Lucas Imbert et Thomas Do.

Tu retrouves les mêmes adversaires sur le Pro Hexis que sur le SX Tour; est-ce qu’il y a une différence pour toi entre ces deux championnats ?

En terme de pilotes, il devait manquer 2 ou 3 pilotes sur le Pro Hexis mais sinon dans la globalité, on retrouve les mêmes concurrents que sur le SX Tour. Ce qui change sur le Pro Hexis, c’est le format de course. Il y a trois finales qui comptent et chaque finale est très importante. Il peut se passer beaucoup de choses, y avoir beaucoup de rebondissements; c’est la petite différence par rapport au championnat de France SX Tour sur lequel on retrouve deux demi-finales et une finale – le main event – la seule course à point qui compte pour le championnat.

Sur une piste comme celle de Fresnes-Saint-Mames, on la fait où la différence, si ce n’est pas dans les whoops ?

C’est vrai que les whoops, c’est l’endroit le plus important du circuit. C’est là qu’on est censé faire la différence, et pourtant. Je ne suis pas le meilleur dedans, mes concurrents sont meilleurs que moi dans les whoops, ils sont un peu plus rapides. J’essaye de prendre de bons départs, de partir devant, et d’être bien rapide et à l’aise dans les virages et les enchaînements. C’est ce qu’il me reste du circuit pour essayer de faire la différence, ou du moins essayer de ne pas faire d’erreur tout en restant régulier.

On avait discuté de cette fameuse règle d’éligibilité sur le national 250. Finalement, j’ai presque l’impression que cette règle a été une bonne chose pour toi, tu as pu te concentrer sur l’Elite et voir que tu y avais largement ta place devant. Si cette règle n’avait pas été appliquée, tu serais quand même parti sur l’Elite de cette façon-là ?

Oui, si cette règle n’avait pas été appliquée ça n’aurait pas changé quoi que ce soit concernant l’Elite pour moi. Les courses ne tombaient pas en même temps que le national et je comptais rester en MX2 sur l’Elite. Concernant le national, ayant été champion deux fois en MX2, l’objectif était de s’essayer en MX1 cette année; je voulais faire la saison de championnat de France National 450. Ça aurait été un bon step de franchi pour – pourquoi pas – envisager de monter dans la catégorie du dessus en 2023. Malheureusement, ça n’a pas été possible suite à l’instauration de cette règle, et même en montant en 450 sur le national. D’un côté, ça peut se comprendre, les avis sont partagés. De mon côté, je ralaîs parce que c’était important pour nous, mais aussi pour les partenaires et le team de pouvoir tenter cette aventure en MX1. Mais voilà, ça n’a pas été possible mais je ne regrette pas car je pense pouvoir dire qu’on a réussi notre saison de Motocross avec l’Elite. C’est vrai que les calendriers ne sont pas très chargés, on a que 7 courses sur l’Elite alors avec 7 courses de National, on aurait pu faire une belle saison de Motocross avec une quinzaine de courses. Ça aurait été intéressant sportivement mais c’est comme ça. Il y a eu cette règle, je ne la conteste pas particulièrement et je peux la comprendre également.

Les plans du pilote TMX ont un poil changé en 2022: pas de SX US, et pas de National (450) non plus.

Cette année on t’attendait sur le Supercross Américain mais des changements ont été effectués avec le départ de la FIM. Pour ceux qui se demandent pourquoi on ne t’a pas vu en SX US en début d’année, est-ce qu’on peut expliquer la raison finalement ?

S’il y a bien une chose qui s’est mal passée en 2022, c’est bien ça. C’est la déception de 2022. Il était prévu d’attaquer la côte Ouest en Janvier en 250 aux USA. Malheureusement, suite à des problèmes au niveau des assurances suite au départ de la FIM, on n’a pas pu partir. C’était important pour moi et pour mon entourage de rouler serein, en confiance, et on n’a pas trouvé ce qu’il fallait pour que ça se passe comme ça. C’était compliqué, la fédération internationale se séparait de l’AMA, il y avait des conflits – d’où la création du nouveau championnat du monde de Supercross qui fait du mal aux championnats des USA. C’était un chamboulement pour nous, et c’est ce qui a fait qu’on n’a pas pu partir aux Etats-Unis cette année. Forcément, c’était une déception; on devait partir 2 mois et ça aurait été une très belle aventure, ça ne l’a pas fait, ce n’est pas grave, pourquoi ne pas retenter l’aventure dans le futur ? On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve et il y aura pourquoi pas d’autres opportunités.

Tu parles du Supercross mondial; on sait qu’il y a deux équipes Françaises engagées. Est-ce que ton téléphone a sonné pour une éventuelle participation ?

Alors non, ni de la part des équipes Françaises ni des autres équipes. On a un petit peu regardé, c’est vrai. J’ai approché quelques teams et notamment les teams Français mais une équipe a déjà ses pilotes Français engagés sur le championnat et l’autre équipe préfère prendre des pilotes étrangers donc voilà, je n’ai pas ma place à l’heure actuelle sur le championnat du monde. On sait qu’il n’y en a que très peu de disponibles; tant pis, c’est comme ça. On sait qu’en parallèle il y a également des Supercross en Hollande, en Allemagne, on va se rabattre là-dessus, sur un programme que je connais déjà car j’ai déjà roulé sur ces épreuves par le passé; elles sont très intéressantes sportivement. Pas de World Supercross pour moi, mais on ne va pas s’ennuyer pour autant, il y aura des épreuves avec du gros niveau.

Et un programme avec de l’Europe, des piges sur le mondial, c’est quelque chose que tu as envisagé ?

C’était prévu l’an dernier, en 2021, de faire le mondial MX2 en France à Lacapelle-Marival mais malheureusement je me suis blessé à la cuisse en chutant fort sur une course de préparation une semaine avant. J’étais déçu, ça aurait été une belle expérience. Pour 2022, ce n’est pas prévu. J’aurais bien aimé pouvoir rouler à Saint-Jean-d’Angely pour le grand prix de France mais le SX Tour se dispute le même week-end donc la question ne se pose même pas. Le SX Tour, c’est le championnat le plus important pour nous cette année donc on ne fera pas de grand prix, ni d’épreuve de l’Europe cette année mais pourquoi pas dans le futur ?

Calvin Fonvieille « Désormais, l’objectif est d’aller chercher le titre sur le SX Tour »
Retour