Interviews

Chase Sexton « rouler aux nations, c’est l’un de mes rêves depuis longtemps »

Battu à trois reprises par Eli Tomac ces dernières semaines, Chase Sexton voit son avance au championnat réduite à son strict minimum : un point. Alors que le pilote Star Racing Yamaha évolue sur un gros rythme, Chase Sexton espère pouvoir contrer son plus sérieux rival qui risque bel et bien d’être son meilleur allié d’ici Septembre, et le Motocross des Nations …

Chase. Tu es connu pour tes bons départs, mais ils n’étaient pas au point ce week-end.

Mon premier départ n’était pas si terrible que ça; j’étais plutôt dans une bonne position même si Eli m’a doublé. En seconde manche, j’ai pris un mauvais départ, je pense que j’ai patiné et je suis parti hors du top 10, et c’est difficile de revenir dans le paquet quand le niveau est aussi homogène que ça. Les départs n’étaient pas au point ce week-end, et c’est l’une des choses sur lesquelles je vais me concentrer la semaine prochaine. En partant devant, ça devient tout de suite plus facile donc c’est désormais ma priorité, autrement, je me sentais vraiment bien sur la moto . Je n’ai jamais été un grand fan de ce tracé, je crois que mon meilleur résultat ici, c’est une huitième place et second, c’est bien mieux que huitième. J’ai été plutôt satisfait de mon pilotage ce week-end, je ne me suis jamais trop senti à l’aise à Southwick et en seconde manche, mon pilotage était vraiment bon; c’est du positif, et vivement la prochaine épreuve.

Qu’est-ce que tu n’aimes pas à propos de Southwick ?

Ce n’est même pas une question de sable, c’est juste que la base sous le sable est vraiment dure, et je ne me suis jamais senti très à l’aise. En sortie de virage, tu ne sais jamais ce que l’avant va faire et vu que je me repose beaucoup sur la roue avant quand je roule, ce n’est pas une bonne recette quand tu n’as pas confiance en ce qui risque d’arriver. Mais bon, cette année ma moto est mieux, je me sens mieux, donc je savais – j’espérais – que j’allais faire mieux qu’une huitième place. J’ai essayé de prendre du plaisir même si j’ai dû beaucoup donner pour m’en sortir aujourd’hui.

Chase Sexton n’a pas pu suivre Eli Tomac à Southwick, mais sauve les meubles sur un tracé qui ne lui a jamais vraiment réussi

Qu’est-ce qui est le plus important pour toi en Motocross, la condition physique ou la technique ?

Mh, je pense que je vais dire la condition physique. J’ai toujours eu une bonne technique, mais je n’ai jamais vraiment rencontré beaucoup de succès en outdoor; j’ai été en forme physiquement, mais pas assez pour tenir le coup à la fin de chaque manche et c’est quelque chose sur lequel je me suis concentré cette année. J’ai fait une grosse préparation hivernale et – même si je me suis vraiment concentré sur le Supercross – je vois que ça paye en Motocross; mon entraîneur savait que ça allait être le cas et il savait que j’allais être dans une bonne position sur le plan physique pour l’outdoor. En outdoor, tu peux t’en sortir même si tu forces un peu, ce n’est pas aussi technique que le Supercross donc je pense que le plus important, c’est le physique, surtout sur un tracé comme Southwick sur lequel tu roules beaucoup debout; tes jambes sont cramées en fin de journée.

Eli revient au championnat, est-ce que tu ressens le besoin de gagner la semaine prochaine alors que le championnat entame la seconde moitié de saison ?

Evidemment, je veux gagner, que ce soit face à Eli, Kenny ou Aaron, ça ne change rien, c’est l’objectif. Eli est sur sa lancée mais il reste encore beaucoup de course et je pense que les prochains tracés vont un peu plus convenir à mon style de pilotage. J’aime Red Bud, ce tracé-ci n’était pas mon préféré donc je suis content de finir second ici. On va aller à Millville ensuite, j’y ai passé du temps à l’entraînement, puis on ira à Washougal où j’ai bien roulé l’an dernier donc il faut que je continue à faire ce que je fais, il faut surtout que je prenne de meilleurs départs pour me retrouver dans de meilleures positions dès le début des manches.

Le pilote Honda est le seul a être monté sur chaque podium depuis le début de saison en 450

Il y a beaucoup de discussions autour du Motocross des Nations dernièrement.

Je veux rouler aux Nations; c’est l’un de mes rêves depuis longtemps. Je voulais y aller l’an dernier, on n’y a pas été. Cette année, ce sera à Red Bud et s’il ne pleut pas, ce sera probablement l’une des plus belles courses de Motocross jamais vue. J’aimerais faire partie de l’évènement.

Si tu es choisi avec Eli, quel pilote 250 aimerais-tu à tes côtés ?

Je pense juste qu’il faut envoyer la meilleure équipe, point barre. Peu importe qui est le pilote 250, il faut que ce soit le meilleur. Si je ne suis pas sélectionné parce que je ne suis pas le meilleur pilote, je comprendrais.

Tu roulerais en 250 aux nations ?

Si ça devait en arriver là, j’imagine que oui. Si c’est ce que ma fédération veut, alors oui. Moi, je ne veux pas rouler en 250, je veux rouler en 450 mais s’il faut en passer par là, alors je le ferais, il faut que je sois ouvert d’esprit mais j’aimerais tout autant ne pas avoir à rouler en 250, et rouler sur la moto avec laquelle je roule cette saison.

Chase détient toujours la plaque rouge, pour un petit point

Tu es en bataille avec Eli pour le titre, vous êtes les deux pilotes attendus aux Nations pour les USA, est-ce que c’est quelque chose à quoi tu penses, les nations ?

Oui, c’est une course à laquelle je veux participer; Eli y a déjà roulé, Aaron aussi, mais pas moi. J’y pense, évidemment, on attend de savoir ce qu’il en sera. Ce sera une épreuve super cool et j’espère qu’on enverra la meilleure équipe, c’est le plus important, je veux que les meilleurs pilotes y aillent et si je suis sélectionné, alors j’irais avec l’objectif de gagner et de ramener une victoire pour les USA; ça fait très longtemps et je pense qu’on le mérite.

Les 450 roulent en premier dernièrement. Normalement vous roulez après les 250. Est-ce que ça vous change quelque chose ?

En première manche, on sent que le tracé est moins défoncé et la terre est un peu plus humide avec l’arrosage, ce que je n’aime pas forcément mais tout le monde roule dans les mêmes conditions. Ce qui change le plus pour moi, c’est de devoir arriver plus tôt le matin, de devoir speeder un peu plus parce qu’on doit aller au meeting entre pilotes, manger son petit-dej’ et aller faire les essais. C’est vraiment la seule chose qui me dérange. En ce qui concerne le tracé, on roule tous sur le même donc ça ne change pas grand-chose. Le plus difficile pour moi, c’est d’être dans le rush quand je pars de l’hôtel pour venir sur le circuit.

Interview: Conférence de presse – Southwick

Chase Sexton « rouler aux nations, c’est l’un de mes rêves depuis longtemps »
Retour
error: Uh, Oh !?!