Interviews

Cooper Webb « Je sais de quoi je suis capable »

Interview: Conférence de presse

Passé au travers de sa saison de Supercross 2022, absent de l’outdoor, Cooper Webb n’aura pas transcendé non plus au Supercross de Paris à l’intersaison mais le double champion SX US 450 a bien répondu présent à Anaheim 1 ce samedi. Enfermé dans le paquet dans les premiers mètres, l’officiel Red Bull KTM parviendra à arracher la seconde place à Chase Sexton dans l’avant-dernier tour. Un Cooper Webb en confiance, voilà l’ingrédient manquant en 2022, et retrouvé d’entrée de jeu en 2023. Micro.

Cooper. Tu es parti aux alentours de la 10ème place. Tu pensais pouvoir revenir autant que tu l’as fait ? À quel moment de la course t’es tu rendu compte que tu étais revenu plus fort que tu ne l’attendais ?

Mon départ n’était pas terrible, on s’est un peu accroché avec Malcolm Stewart mais ce n’était rien de trop grave. J’étais juste derrière Chase Sexton et j’ai fini par caler et ça m’a fait perdre du temps. J’ai mis la tête dans le guidon. Devant, je voyais que ça se suivait et heureusement, personne ne s’était vraiment échappé, tout le monde allait plutôt vite surtout au début; ça roulait vraiment bien.

C’est compliqué parce qu’à Anaheim 1, tout le monde a faim, tout le monde veut block-passer, il y a de l’excitation. Il fallait être intelligent en doublant les autres, tout en allant de l’avant pour ne pas perdre trop de temps et surtout ne rien faire de stupide.

En fin de finale, je me sentais vraiment super bien. Le terrain était vraiment défoncé et j’ai trouvé quelques bonnes trajectoires et avec Dylan, on remontait. J’ai réussi à le doubler puis j’ai aussi dépassé Kenny, de là j’ai vu Chase et j’ai été en mesure de le doubler sur la fin donc j’étais vraiment content. J’espérais pouvoir m’en sortir avec un top 5 ou un podium à la mi-course et finalement, j’ai bien roulé, les autres ont fait des erreurs et ça a fonctionné pour moi.

Est-ce que le bruit du public te motive, ou t’es plus du genre à tenter de t’isoler de ça ?

C’était dingue; ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu un public aussi déchaîné. Il y avait de l’action partout, de la première à la dixième place, tout le monde était en folie. C’est positif comme négatif, parce que quand tu es devant, tu ne sais pas trop ce qu’il se passe derrière, mais l’ambiance était électrique.

10ème au premier pointage, Cooper Webb reviendra jusqu’en seconde place @KTM Racing

Tout le monde faisait des erreurs ce soir, tu es probablement celui qui en a fait le moins. Le champion est de retour ?

C’est sur que ça fait du bien d’être de retour sur le podium. J’ai vraiment fait une très, très bonne intersaison et j’ai corrigé pas mal de trucs perso’, et sur la moto.

J’ai vraiment été un con pendant l’intersaison, mais j’ai obtenu ce dont j’avais besoin de la part de l’équipe et je sens que je suis dans une très bonne position maintenant. Je sais de quoi je suis capable. On verra comment tout se sera goupillé en fin de saison, mais ça fait vraiment du bien d’être de retour sur le podium. J’étais vraiment mauvais l’année dernière, alors ça fait du bien.

Quand Eli est reparti après sa chute, tu étais juste derrière lui et devant Dylan, et d’un coup, Eli est parti et Dylan s’est retrouvé devant. Il s’est passé quoi ?

Je ne me souviens plus très bien. J’essayais de doubler Eli après sa chute, mais il était vraiment costaud. J’ai fait une erreur et Dylan m’a doublé. Dylan roulait vraiment très bien ce soir. On s’est battu tous les deux, on a joué au jeu du chat et de la souris et ça a permis à Eli de se mettre à l’abri. C’était la pagaille.

Tu n’as jamais perdu confiance en toi, mais as-tu retrouvé la confiance en ta moto ?

On a changé tout ce qui était possible sur cette moto. Le moteur, le châssis, les suspensions, les tés de fourche – pratiquement tout le moteur, la transmission, les cale-pieds – tout ce qu’on pouvait, on l’a changé. On en a vraiment beaucoup fait et c’est difficile parce que quand tu es au plus bas, tu commences à douter, mais je n’ai jamais vraiment douté de mes capacités. Je savais ce dont j’avais besoin. À ce niveau-là, on est tous en bonne forme physique, on est tous rapides et on doit être à l’aise sur la moto; sans ça, c’est difficile. Ça me fait penser à la F1, avec Lewis Hamilton cette année; mais c’est bon d’être de retour.

Lui non plus, n’a jamais gagné à Anaheim 1 en 450. @KTM Racing

Le tracé était difficile, mais on dit que chaque tracé l’est. Est-ce que c’était l’un des plus difficiles finalement ?

Ce qui a rendu les choses très compliquées, c’est qu’on ne savait plus trop où passer à force. Partout, il n’y avait plus que des ornières profondes et les cale-pieds touchaient par terre. Ils ont mis des bâches pour la pluie, c’est dingue comment ils ont réussi à préserver le terrain mais parfois, on avait des trottoirs et non plus des appels de sauts.  Les trous étaient très irréguliers, tu pouvais prendre la même ligne à chaque fois et d’un tour à l’autre, elle n’avait plus rien à voir et tu priais pour ne pas passer par-devant.

Je pense que c’est ce qui a fait que c’était si difficile et pour être franc, ils n’ont pas beaucoup touché au terrain avant notre finale, c’était assez surprenant. Sur le premier triple du long enchaînement, il y avait un trou sur toute la largeur de la piste, ça rendait les choses difficiles.

Être de retour en conférence de presse après une saison 2022 compliquée, ça te fait quoi ?

C’est bon d’être ici. 2022 a été une année vraiment très longue, ça fait longtemps que je n’étais plus venu en conférence de presse et depuis, ça ne s’est pas super bien passé donc forcément, ça fait du bien. Comme je l’ai dit, je me sens vraiment bien sur la moto, je me sens fort et surtout, en position d’être compétitif alors j’ai hâte de voir où la saison nous emmènera.

Penses-tu avoir été capable de retrouver les sensations que tu voulais en piste ?

Oui. Je pense que les virages sont mon point fort et ce soir je pouvais virer hyper facilement, c’était incroyable. Quand tu roules sur ton terrain à l’entraînement, tu espères que tout s’alignera le jour des courses, mais tu ne sais jamais vraiment comment ça va se passer. Aussi, je me suis senti super bien dans les whoops – en sautant ou en dribblant – toute la journée.

Ça va être différent à chaque fois, on va tomber sur de belles pistes et de  moins belles, mais dans l’ensemble je suis assez content. Je pense que je n’ai fait qu’un petit changement aujourd’hui, ce qui est presque incroyable pour moi. Je suis sûr qu’on va s’améliorer petit à petit une fois qu’on sera lancé. Je pense qu’on est dans une très bonne position.

Cooper Webb « Je sais de quoi je suis capable »
Retour
error: Nope !