Davi Millsaps “Cette blessure à la tête a consumé ma vie”

Davi Millsaps “Cette blessure à la tête a consumé ma vie”

Il avait rejoint l’équipe Monster Energy Yamaha à l’intersaison 2017/2018 – et après 14 années de compétition – Davi Millsaps mettait un terme soudain à sa carrière sportive.

Victime d’une lourde chute à l’entraînement, le champion de Supercross 250 (2006 – côte est) n’avait pas retrouvé les capacités motrices nécessaires pour pouvoir espérer faire un retour en piste. Trois ans plus tard, Davi Millsaps n’est toujours pas totalement sorti d’affaire et le garçon a pris la parole lors du PulpMX Show. Une blessure aux conséquences toujours bien présentes; plongée dans l’envers du décors, loin des paillettes et des podiums.

Davi Millsaps  – PulpMXShow #452

” […]Depuis ma blessure à la tête il y a 3 ans, j’ai toujours des symptômes post-traumatiques. Ça m’a affecté la vue, je ne peux pas voir de loin, je ne peux pas voir les panneaux de signalisation quand je conduis. J’avais 20/20 d’acuité visuelle avant. Je mets des lunettes et ça ne change rien.

Ça fait trois ans désormais, et les médecins m’ont dit que ça pouvait prendre entre 3 et 7 ans pour s’améliorer. En réalité, aucun dégât permanent n’avait été fait aux endroits qui me posent problème aujourd’hui. Les dégâts permanents, c’était au niveau de mes capacités motrices, c’est pourquoi les médecins ne pouvaient pas me laisser rouler de nouveau.

Cette blessure, ça a déréglé mes émotions, ma motivation, qui j’étais … Je n’ai roulé que deux fois depuis mon accident avec mon fils. Ce qui me gêne le plus aujourd’hui, c’est vraiment la vue. Quand je conduis dans un endroit que je ne connais pas et que ma femme me dit de tourner dans la rue X , je lui rappelle qu’elle doit me guider car je ne vois pas les panneaux. La nuit avec les phares, si une voiture arrive en face, mon cerveau n’arrive pas à gérer donc j’ai dû arrêter de conduire de nuit. On m’a dit 3 à 7 ans mais désormais, j’apprends à vivre comme ça.

Rouler en MX, c’est ce que j’ai fait pendant 27 ans de ma vie. Je dirais que la compétition me manque, rouler me manque, être en forme physique me manque. Même si tu fais du vélo où de la muscu, c’est un ressenti différent. C’est dingue mais sauter un triple, une ligne d’arrivée, ça me manque, j’adorais les whoops, et ça me manque. Je pense que ce qui me manque le plus, c’est d’avoir un but quand je me réveille le matin, d’accomplir quelque chose pour moi-même.

Évidemment, j’ai des enfants maintenant, mais l’objectif est différent. Je peux faire tout ce que je veux avec mes enfants, mais si je roulais encore, je pourrais aller m’entraîner pendant qu’ils sont à l’école et rentrer le soir à la maison pour m’occuper d’eux.

Il y a cet objectif dans ma vie qui n’existe plus.

Quand j’ai eu cette blessure à la tête, je suis rentré dans les moments les plus sombres de ma vie. J’ai toujours été un gars insouciant, un gars qui y allait au feeling, qui allait de l’avant, qui ne s’attardait pas sur le passé…

 

Cette blessure à la tête, ça m’a consumé, ça a consumé ma vie. Je peux en parler désormais, mais c’était la première fois de ma vie que j’avais des pensées suicidaires, sans aucune raison. C’était comme si il était plus facile de faire en sorte que ça s’arrête, que de continuer à vivre ma vie comme ça. Toutes ces pensées qui passaient dans ma tête … c’était vraiment étrange. Ça allait jusqu’à me réveiller en plein milieu de la nuit car mon cerveau ne s’arrêtait jamais.

J’ai réussi à me sortir de ça, et le CBD m’a vraiment aidé à sortir du gouffre. C’était vraiment difficile mais je dirais que ces 6 derniers mois, ça s’est bien amélioré. Mon fils roule désormais, les choses reviennent à la “normale” […]

Je vais avoir 33 ans le mois prochain. 2018, ça devait être ma dernière saison, c’était le but, ça dépendait de comment ma saison allait se dérouler évidemment. Vu comment je me sentais à l’approche de la saison 2018, j’aurai probablement continué quelques années supplémentaires.

De toute ma carrière, je ne m’étais jamais senti aussi bien et sans aucun doute, j’étais dans la meilleure forme physique de toute ma vie. Je me sentais mieux sur la moto le jour où je suis tombé que lors de la saison 2013; j’aurai probablement continué.

Il me restait trois tours et la journée était terminée … […]”

Médias