Interviews

Eli Tomac « Je suis très reconnaissant de décrocher ce titre »

Images: Yamaha Racing

C’est fait pour Eli Tomac. Avec un cinquième titre 450 en poche (2SX, 3 MX), le pilote Américain marque encore un peu plus l’histoire du sport et surtout, l’histoire de Yamaha. 13 ans que la marque Japonaise n’avait plus gagné de titre dans la discipline en catégorie reine, depuis le sacre de James Stewart en 2009. Alors qu’il reste encore une épreuve à disputer à Salt Lake City, puis tout un championnat outdoor, Eli Tomac pense déjà à 2023 et à la défense de son titre fraichement acquis.

Eli, félicitations pour ce nouveau titre.

Merci. C’est incroyable. On a décidé de faire de changement d’équipe à l’intersaison, on s’est aligné sur la saison avec cette nouvelle équipe, ce nouveau staff, tu rêves de pouvoir réaliser ce genre de chose mais entre le rêver et en faire une réalité, ce sont deux choses différentes. Je n’ai pas fait les dernières courses que j’espérais, je voulais en faire un peu plus pour les fans présents qui ont été extras, c’était les meilleurs spectateurs de toute la saison, ils étaient très engagés dans la course. Je me dois de remercier une nouvelle fois tout le monde, toute l’équipe Star Racing Yamaha, quand je repense à tout le travail effectué, je suis très reconnaissant de décrocher ce titre aujourd’hui.

En 2020, tu remportes le titre dans un stadium vide, devant ta famille, j’imagine que ça a été différent pour toi.

Entendre tous ces fans, ça met encore plus de pression sur tes épaules. Ils te suivent, tu peux les entendre où que tu sois sur le terrain, tu en arrives même à te demander s’il n’y a pas un pilote qui est en train de revenir sur toi dans un virage. C’était vraiment énorme de voir que les spectateurs de Denver étaient engagés à ce point.

Un changement d’équipe payant cette année … Cap sur l’outdoor !

Elle a ressemblé à quoi cette journée de Denver pour toi ?

Honnêtement, j’étais plutôt calme, car j’étais plutôt dans une bonne position aux points. Je savais que physiquement, j’allais être en mesure de garder le cap. J’étais plus en panique à Atlanta et à Boston car je m’étais blessé au genou – il n’est toujours pas remis à 100% – et j’étais plutôt stressé. En fait, je n’ai pas roulé de la semaine avant de venir ici. Ce matin, je n’étais pas trop stressé mais lors des deux dernières épreuves, c’était différent, j’étais nerveux.

Aller chez Yamaha, c’était un risque car ils n’ont plus gagné en Supercross (450) depuis longtemps. Maintenant quand tu repenses à ce pari que tu as fait à l’époque avec Star Racing, tu en penses quoi ?

J’ai été en position de prendre des décisions, j’ai pu rapidement m’aligner avec les gars de l’équipe et ça a fonctionné, ils ont été en mesure de me fournir les outils dont j’avais besoin, on est sur la même longueur d’onde et ça a permis de ramener de bons résultats.

Est-ce que tu compres continuer la compétition? En as-tu encore l’envie ?

Oui. Je ne vais pas vous dire que je ne vais pas rouler l’an prochain. Je suis en train de négocier mon contrat pour la saison prochaine à l’heure où l’on se parle. Bien sûr que je veux continuer.

Eli Tomac « Je suis très reconnaissant de décrocher ce titre »
Retour