Interviews

Jeffrey Herlings « Au moins aux USA, tu gagnes de l’argent »

Images: KTM media pool

Sur la touche, Jeffrey Herlings n’en reste pas moins ouvert sur certaines questions qui fâchent. Invité du podcast Gypsy Tales, le pilote Néerlandais a donné son opinion sur la gestion du championnat du monde MXGP, et notamment sur l’absence de prime et le format de course après la polémique d’Ernée. Sachez le, The Bullet rêve toujours de faire une saison aux USA, et n’exclut pas de revenir faire une ou deux épreuves sur le mondial en fin de saison 2022 …

Jeffrey Herlings – Gypsy Tales: « Pour moi, en tant qu’athlète, la journée du samedi doit disparaître. Thomas Kjer Olsen a été dans le coma à cause d’une manche qualificative, Maxime Renaux s’est blessé aux vertèbres à cause d’une manche qualificative, pourquoi prendre des risques un samedi, pour rien ? Il faut faire comme aux USA, se pointer le matin, faire des essais qualificatifs, deux manches, et rentrer chez nous. Pour moi, le samedi, c’est une journée de gâchée. […]

S’il t’arrive un problème mécanique en manche qualificative, ou que tu tombes, tu te retrouves avec ta journée de course du dimanche flinguée parce que tu auras la dernière place sur la grille. Ils devraient remplacer la manche qualificative par une séance chronométrée qualificative. Ils nous disent « oui, mais les fans veulent cette manche, ils ont payé pour ça ». Okay, mais sans clowns, pas de cirque. Il y a tellement de gars blessés, ils devraient juste faire des essais qualificatifs … Je suis persuadé que beaucoup de pilotes préféreraient ça. C’est quoi l’objectif derrière ces 20 départs en plus par an, sinon prendre plus de risques ?

Jeffrey Herlings est le grand absent de cette saison de mondial MXGP 2022

Pour Ernée, j’ai entendu, mais je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé. Je crois qu’il y avait beaucoup de boue et ils ne voulaient pas refaire le premier virage ou quelque chose du genre. Je n’étais pas là, donc c’est ce que j’ai entendu. Quelqu’un d’Infront est allé dire à Gajser – apparemment – que les spectateurs avaient payé pour les voir rouler, puis ça s’est envenimé et Prado, Gajser, Seewer ont dit qu’ils ne voulaient pas rouler car c’était trop dangereux. […]

Au moins aux USA, tu gagnes de l’argent quand tu roules. Quand j’ai gagné les deux manches à Ironman, Davey Coombs est venu me voir et m’a donné 5.000$. Si quelqu’un veut rouler en GP, il va devoir payer dans les 1.000€, et s’il gagne les deux manches, il aura le droit à une poignée de main et on lui dira merci. Tu ne gagneras pas d’argent. Tu as des bonus de la part des meilleures équipes, c’est tout. Aux USA, tu gagnes de l’argent dès que tu te qualifies. Je ne veux pas me retrouver dans une mauvaise posture, car tout le monde a peur de parler. Infront fait beaucoup de bonnes choses pour le sport, ne vous méprenez pas, mais quand on voit qu’en Argentine il n’y a que 15 pilotes MX2 derrière la grille, c’est mauvais. Je n’ai jamais vu ça aux USA. Même en championnat d’Europe en Italie, il n’y avait que 25 pilotes sur une grille conçue pour 40 pilotes. Les top pilotes comme moi, Gajser, Febvre, on n’a pas besoin de gagner 1.000€, mais celui qui termine 20ème en aura besoin pour survivre et aller sur la prochaine épreuve.

Je parle de tout ça en tant qu’athlète, je ne sais pas si ces changements seront mieux pour le sport, pour les droits télévisuels, je parle en tant que pilote, et de ce que je changerai […] »

Le Néerlandais avait plié tout le monde à Ironman lors de son dernier séjour aux USA

Jeffrey Herlings « Au moins aux USA, tu gagnes de l’argent »
Retour