Jo Shimoda “Le plus dur pour moi ici, c’était d’avoir la vitesse”

Jo Shimoda “Le plus dur pour moi ici, c’était d’avoir la vitesse”

Discret, Jo Shimoda n’est pas le pilote le plus extravagant du plateau 250 côte Est, mais il est pourtant le dernier espoir de l’équipe Pro Circuit sur cette côte après la blessure d’Austin Forkner. Jo – AKA “sushi” – a participé à un live organisé par Pro Circuit sur Instagram afin de permettre aux fans d’en apprendre un peu plus sur le pilote Japonais en 15 questions.

Quand as-tu commencé à rouler ?

J’ai commencé à rouler à 4 ans, mon père m’avait acheté une petite moto et j’ai roulé pendant quelques années avant de commencer les compétitions.

Quand as-tu emménagé aux USA ?

Je suis arrivé aux USA à temps plein il y a 5 ans, mais je suis venu aux US quand j’avais 10 ans pour une dizaine de jours.

Quel est ton type de sushi préféré ?

Les sushis, c’est mon plat préféré, et pas juste parce que je suis japonais, mais parce que j’aime les sushis ! Mon sushi préféré … Au thon et au saumon, ils sont très bons. Ce qui est drôle, c’est qu’on n’a pas de rouleaux au Japon, on a soit des sashimis, soit des sushis. Ce serait cool qu’on ait des rouleaux comme ici car j’aime ça.

Résultat de recherche d'images pour "jo shimoda 2021"

Qui est ton pilote préféré ?

James Stewart car son style de pilotage était vraiment unique. Parfois, il envoyait, mais il restait vraiment propre. Ça rendait vraiment bien.

Quel a été la chose la plus difficile quand tu es arrivé aux USA ?

Si on parle au niveau des compétitions, c’était la vitesse affichée. J’étais vraiment mauvais au début. La première année à Loretta Lynn’s, j’ai terminé 4ème mais je me prenais 10 seconds à chaque tour, c’était beaucoup trop. Je me suis amélioré par la suite et dès la troisième année, j’ai réussi à décrocher le titre amateur avec trois victoires, c’était cool. Le plus dur pour moi ici, c’était d’avoir la vitesse nécessaire.

As-tu de la famille aux USA ?

Oui, ma mère et ma petite sœur. Mon père est resté au Japon, il travaille, j’aimerais qu’il puisse être ici avec moi mais c’est comme ça.

Résultat de recherche d'images pour "jo shimoda 2021"

Qu’est-ce que tu fais pour t’amuser ?

J’ai joué au golf pendant pas mal de temps, mais maintenant je passe pas mal de temps à la plage, j’ai commencé le surf et le skateboard et c’est devenu mes hobbies désormais.

 

Comment c’est, de travailler avec le team et Mitch ?

Le team est génial, la moto est vraiment bonne. Travailler avec Mitch, c’est cool. À chaque fois que je finis une course, Mitch ne me dit pas “fais mieux la semaine prochaine”, ce n’est pas son genre. On a un entretien après chaque course, on regarde les vidéos ensemble. Mitch est vraiment très expérimenté et il peut me donner des idées sur ce qu’il faut que je travaille pour la semaine suivante. On travaille comme une vraie équipe et ça m’aide beaucoup à m’améliorer.

Que fais-tu pour te motiver et te préparer avant une course ?

C’était un truc qui me posait problème l’an dernier, je ne savais pas trop comment me motiver, être prêt avant la course. La plupart des pro’s écoutent de la musique et je pense que ça m’a beaucoup aidé à ne pas trop penser et à me mettre dans le bain.

Résultat de recherche d'images pour "jo shimoda 2021"

Es-tu parfois intimidé par d’autres pilotes plus âgés que toi ?

Pas intimidé, la différence entre les pilotes plus âgés et moi, c’est l’expérience. Je ne suis chez les pro’s que depuis 2 ans et certains des pilotes contre qui je roule sont là depuis 3 ans, 4 ans, parfois plus. Ils savent à quoi s’attendre alors que moi j’apprends encore.

À quoi penses-tu avant le baissé de la grille ?

Je pense à mettre du gaz jusqu’au premier virage, mais j’ai loupé quelques départs cette saison et il faut que je corrige ça. J’essaye de ne pas trop penser sur la grille, je me concentre juste vraiment sur ce que j’ai appris à l’entraînement et sur ce que je dois faire.

À quoi ressemble ta nutrition ?

Ma nutrition ? Je n’ai pas de nutrition particulière je mange ce que je veux. Beaucoup de gens pensent que les athlètes professionnels ne mangent pas de glace ou ne boivent pas de sodas mais je fais ce qui me plait.

Résultat de recherche d'images pour "jo shimoda 2021"

Ressens-tu de la pression d’être le seul pilote Pro Circuit à l’est pour l’instant ?

Au début, toute l’équipe se concentrait sur Austin et moi, mais quand Austin s’est blessé, j’étais le seul pilote et je sentais que tout le monde me regardait, je recevais beaucoup d’informations. Si tu termines 3ème ou 4ème des essais chronos, tu sais que tu dois t’améliorer, tout le monde vient te dire de t’améliorer ici ou là donc tu ressens un peu plus de pression, mais en fin de journée, tu roules pour toi même.

Comment gères-tu le mal de bras ?

Quand tu as mal aux bras, c’est que tu roules tendu. Si tu as mal aux bras, il faut passer outre. Quand j’ai mal aux bras, j’essaye de plus utiliser mes jambes, ma sangle abdominale, pour relâcher la pression au niveau des avant-bras.

Le meilleur conseil de pilotage qu’on t’ait donné ?

Rouler debout, les pieds sur les cales pieds. La plupart des gens pensent qu’il faut sortir le pied dans un virage, mais parfois, on peut utiliser les deux jambes pour gérer l’équilibre et c’est plus rapide à mon sens.

 

Est-ce que tu roules avec Eli et Adam à l’entraînement ?

Les pilotes 250 et 450 chez Kawasaki ne roulent pas ensemble, je n’ai jamais roulé avec eux.

Images: MotocrossActionMag

Médias