Interviews

Joey Savatgy “une chance de réécrire l’histoire de ma fin de carrière en 250”

Interview: Conférence de presse

Arrivé sur la finale du mondial de Supercross de Melbourne avec la plaque rouge, Joey Savatgy ne se faisait guère d’illusion. Le pilote RWR était bien conscient que face à Ken Roczen – qui ne comptait que 5 points de retard – repartir d’Australie avec un titre mondial allait être une tâche difficile, mais pas question de baisser les bras pour autant. Le garçon n’aura pas le bénéfice du doute bien longtemps, envoyé au sol par Vince Friese au départ de la seconde finale, Joey Savatgy a bel et bien vu le titre lui filer des doigts au profit du pilote HEP Suzuki. L’an prochain, Joey Savatgy redescendra en catégorie 250 pour disputer l’outdoor US au guidon d’une Triumph avec un objectif en tête: effacer le douloureux souvenir de cette fameuse finale de Las Vegas 2017 face à Zach Osborne. Micro.

Joey. Est-ce qu’on peut savoir comment tu te sens au terme de cette épreuve, compte tenu la position dans laquelle tu arrivais à Melbourne ?

Oui. Comme je l’ai dit en conférence de presse, je savais que j’avais la plaque rouge en arrivant à Melbourne mais je savais aussi que Ken était le favori pour le titre, et à juste titre. Qu’est, ce que je peux dire ? Ken est vraiment très fort, vous savez ? Je savais très bien que la tâche allait être compliquée et pour être très franc, ce qui me déçoit le plus, c’est de ne pas avoir été en mesure de faire ce qu’il fallait comme il le fallait. Je ne suis pas bien parti, je ne me suis pas mis dans les bonnes positions, et je savais que c’était indispensable pour avoir une chance de battre Ken. Même en y parvenant, je savais que ça allait être difficile, mais j’en étais pleinement conscient en arrivant ici.

Joey Savaty termine de nouveau vice-champion WSX cette année @WSX Media

Me faire battre, ça ne me pose aucun problème. Je n’ai pas encore vu le replay de ce second départ mais j’étais dans une situation délicate. Si je ne tentais pas de pousser Ken au maximum à l’extérieur dans le premier virage, il allait se retrouver à mon intérieur dans le second virage. Quoi que je fasse, j’étais visiblement déjà destiné à être dans une situation compliquée, donc j’ai décidé de le bloquer dans le premier virage et je n’ai pas eu le temps de réagir qu’une Honda est venu me couper en deux. Je ne veux pas trop parler de ça sans avoir eu le temps de revoir la vidéo, mais j’ai eu l’impression de me faire couper par une Honda qui venait de l’intérieur. C’est dommage … Ça ne me dérange pas de perdre, surtout contre quelqu’un comme Ken Roczen, c’est un pilote très respectable. C’est juste malheureux que ça se soit passé comme ça.

Comment tu rebondis après ça, et à l’approche de la saison 2024 ?

Il y a beaucoup de choses qui m’attendent en 2024. Je ne roulerai pas sur le Supercross car l’AMA a décidé de ne pas m’autoriser à redescendre en 250. Je suis pleinement concentré sur la saison de Motocross (250) en 2024. C’est une nouvelle chance – une dernière chance – de réécrire l’histoire de ma fin de carrière en 250… On sait comment s’est terminé ma carrière dans la catégorie, je n’ai pas été en mesure de faire le job quand il le fallait en 2017. Je me sens en bonne forme, j’ai encore beaucoup de temps avant la première épreuve de l’outdoor. Je sais que je vais avoir du boulot mais aussi toutes les cartes en main; je ne me suis jamais senti autant motivé qu’aujourd’hui. J’ai une très belle opportunité et je veux vraiment pouvoir utiliser cette  nouvelle saison pour pouvoir réécrire ma fin de carrière en 250, et tenter de gagner un titre. Je mentirais si je disais que ce n’était pas mon objectif. Tout autre résultat en fin de saison, ce sera forcément une déception pour moi. Évidemment, je sais que gagner ne sera pas une tâche facile, mais j’ai confiance en l’équipe qui m’entoure et il me reste beaucoup de temps, ça doit être possible !

Pssst ! l'article continue ci-dessous :)

Joey Savatgy voyait le titre de champion SX US 250 – côte EST – 2017 s’envoler dans l’avant dernier virage de la finale de Las Vegas, sur un dépassement musclé de Zach Osborne

À un moment donné aux US, c’était difficile pour toi de trouver un guidon. Avoir cette chance sur le championnat du monde de Supercross, ça représente quoi pour toi ?

J’avais ma place quelque part. Avec Max Anstie, on était coéquipiers en 2022 et notre équipe s’enfonçait dans une tourmente dont on ne voulait pas vraiment faire partie. Et j’étais blessé au genou en plus … De là, Kawasaki m’a appelé pour me proposer une opportunité en roulant sur l’outdoor et je pense que j’avais fait de mon mieux avec le temps dont je disposais pour me préparer. Le WSX m’a permis de rester sur une moto que je connaissais et qui m’était relativement familière. Sur ce championnat, on a rencontré du succès. Évidemment, pas celui qu’on espérait en fin de championnat mais c’est comme ça, et ce n’est pas comme si on s’était fait battre par des mecs que personne ne connait. Je suis reconnaissant envers Rick [Ware, propriétaire de l’équipe] et envers toute l’équipe RWR. Ils m’ont donné ma chance quand je cherchais un guidon.

Joey Savatgy “une chance de réécrire l’histoire de ma fin de carrière en 250”

Retour