Justin Bogle « Le niveau en MXGP est dingue, les mecs sont tellement rapides »

Justin Bogle « Le niveau en MXGP est dingue, les mecs sont tellement rapides »

Pilote RCH Suzuki en 2017, puis JGR Suzuki en 2018, Justin Bogle retrouve la marque Japonaise en 2022 avec H.E.P Suzuki. Champion de Supercross 250 sur la côte Est en 2014, Justin Bogle s’apprête à prendre part à sa 7ème saison en catégorie reine outre-Atlantique. Quatrième du Supercross de Paris derrière Musquin, Soubeyras & Brayton ce weekend, Justin Bogle a pris du bon temps dans la capitale et espère reçevoir son carton d’invitation pour les prochaines éditions. Un personnage charismatique, bavard au possible et pas radin sur la poignée de gaz. Micro.

Justin, tu termines 4ème à Paris ce week-end, satisfait ?

Je ne savais même pas ! Un top 5 ? C’est bon pour moi.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre ce samedi, on a rencontré quelques problèmes avec la moto le vendredi lors des essais donc on n’a pas beaucoup roulé avant les manches. Ma moto préparée par l’équipe H.E.P Suzuki est vraiment très différente de la moto que j’ai récupéré ce weekend; ici, c’est une 450 Suzuki d’origine, et on a amené notre carburant, le mauvais carburant. On a dû aller chercher de l’essence à la pompe pour que ça fonctionne bien. On a réglé ce problème le vendredi soir et les gars de chez Suzuki France nous ont beaucoup aidés pour que tout soit niquel. J’ai dû faire quelque chose comme 4-4-5 dans les manches de la soirée. Justin Brayton m’a eu dans le dernier virage dans une des manches et j’étais dégouté.

Je me suis amusé, c’était bon de pouvoir participer à une course sur la Suzuki, d’avoir mon mécanicien avec moi, de pouvoir ressentir le trac derrière la grille. Je n’ai pas fait de course depuis un bail et j’ai trouvé quelques points sur lesquels je devais travailler donc c’est toujours du positif.

Côté pilotage et physique, tu t’es senti comment ?

Le pilotage était bon ce weekend. Par contre le physique n’est pas encore là, je n’ai pas roulé beaucoup dernièrement. J’ai signé mon contrat récemment, j’ai roulé 3 jours en Supercross donc je savais que j’allais être fatigué pour la dernière finale de ce soir. En tout cas, ça s’est mieux passé que ce que j’imaginais vu comment je me sentais. C’était quand même vraiment difficile de trouver l’ouverture pour doubler ici, le fait qu’il n’y ait pas de whoops, ça a compliqué la tâche pour faire la différence.

Par contre, c’était vraiment cool d’avoir des gars comme Cairoli et Febvre ici avec nous. Je n’ai jamais roulé contre Antonio par le passé et j’ai vraiment énormément de respect pour lui, pour sa carrière, et le voir ici c’était vraiment sympa.

Pssst ! l'article continue ci-dessous :)

J’ai passé un bon weekend, j’ai appris des choses, je me suis amusé, et surtout, je repars d’ici en bonne santé, yeah baby !

Justin Bogle n’était pas avare de style à Paris @CDSimages.

Les autres pilotes Américains sont tous aidés par des structures ce weekend; mais toi, avec Suzuki …

Il y a quelques gars de chez Suzuki qui m’aident, mais évidemment, vu qu’il n’y a plus d’équipe Suzuki, c’est un petit groupe restreint. Je suis ici sur une moto d’origine avec mes suspensions, un échappement et on a fait le nécessaire pour que ça marche. Ce week-end, on retrouve des mecs qui roulent sur leurs motos de courses, et ce serait vraiment cool si on pouvait faire de même, mais d’un autre côté, je savais qu’en venant ici j’allais rouler sur une moto d’origine donc je ne peux pas me plaindre même si elle est très différente de la mienne aux USA. J’ai du matos d’usine sur ma moto HEP, un ECU usine, un moteur d’usine, c’est très différent.

Surtout que pour toi qui viens de changer d’équipe, c’est la seule course d’intersaison à travers le globe pour te situer avant Anaheim 1.

C’est ça, il n’y a rien d’autre. C’était cool de voir certains points sur lesquels je dois encore travailler. J’ai pris du bon temps, j’ai adoré venir ici et j’adorerai revenir.

Ces suspensions importées des USA, j’imagine qu’il y a eu quelques changements à faire dessus ?

On a roulé avec des suspensions vraiment plus molles. Ce n’était pas super fun à la réception du wall jump mais je n’arrivais pas à faire virer la moto dans les virages avec mes réglages, c’était obligatoire. On a fait quelques ajustements, et ça allait mieux. Je suis un peu parti en vrille quand j’ai doublé Thomas Ramette lors d’une manche et sur le saut d’arrivée, je suis atterri à plat dans le virage. Je t’avoue que j’ai regretté d’avoir changé mes settings à ce moment-là. Thomas a dû me voir en l’air et se demander ce que je faisais: « Mec, désolé, mais je vais me mettre un gros long a côté de toi » [rires]. Je ne sais pas trop ce qu’il m’est passé par la tête à ce moment-là.

Justin Bogle termine 4ème à Paris pour son retour sur Suzuki @CDSimages

Un mot sur le tracé du SX de Paris, de ton point de vue ?

C’était quand même une piste très différente de celles sur lesquelles on roule à la maison. Aux USA, c’est bien plus technique, la série de  whoops reste la portion de piste la plus difficile sur un tracé de SX US. Le tracé Parisien était cool, mais il a été très édulcoré si l’on compare avec les pistes sur lesquelles on roule d’habitude.

Une question que je pose aux pilotes Américains ce weekend. Ce championnat du monde de Supercross que la FIM essaye d’organiser, tu en penses quoi ?

Je ne sais vraiment pas qui roulerait sur ce championnat. Aucun de nous ne pourrait y participer; on participe déjà à tellement d’épreuves par saison. On fait 17 SX, on prend une semaine de repos et on enchaîne avec 12 outdoors. J’adore la compétition mais rien que ça, ça t’use à la longue.

Les gars qui font le championnat MXGP roulent aussi beaucoup, mais ils ont un peu plus de temps que nous – ils n’ont qu’une discipline – et je pense que ça aide. Pour nous, c’est compliqué; si on avait 3 semaines entre le championnat de Supercross et celui de Motocross, ce serait déjà génial. Ce n’est vraiment pas simple de devoir trouver tous les réglages pour le MX en seulement une semaine après la saison de Supercross.

Aux USA, on aimerait bien avoir un peu plus de temps pour nous, donc je doute qu’on ait le temps de participer à un troisième championnat. Par contre, j’aime qu’il y ait plus de courses, tout ce qui permet au sport de rester en vie et de se développer, je suis carrément pour. Du moment que ça aide le sport, j’adhère car j’adore ce sport; je veux le voir perdurer et rencontrer du succès auprès des gens. C’est ma passion, ce que j’aime, toute ma vie, je ne veux pas que ce sport s’arrête un jour donc le fait qu’il y ait plus d’épreuves, ça ne peut pas faire de mal.

Bogle a « échangé » son guidon avec celui de Max Anstie pour 2022

As-tu suivi le mondial MXGP cette année ?

Bien sûr ! On le suit tous. Parfois je loupe des épreuves à cause du décalage horaire ou autre, mais je peux t’assurer qu’on regarde tous le mondial MXGP. Le niveau est dingue, ces mecs sont tellement rapides, on peut en apprendre beaucoup en les regardant rouler en Motocross. C’est vraiment cool, et le championnat était vraiment excitant cette année, c’était vraiment fun à regarder.

Si une opportunité de rouler en MXGP se présente, tu la saisirais ?

Si on me propose de faire une épreuve, j’en suis à 100%. Ce serait génial. J’en suis à un point dans ma carrière où je suis vraiment prêt à n’importe quel défi. Je vais prendre part à ma 10ème saison en Supercross en janvier. À chaque fois que je roule, j’adore ça.

Si Antonio Cairoli débarque sur l’outdoor, pourquoi ne pas imaginer te voir sur le MXGP !

[rires]. Pourquoi pas. Tu sais, j’adorerais voir Antonio Cairoli rouler aux USA avec nous. Il n’a pas encore franchi le pas et ce serait vraiment intéressant à suivre. Plus de fans, plus de gens lors des épreuves, encore plus d’excitation autour du championnat, j’adore l’idée et ce serait vraiment du positif pour nous. Je suis pour !

Image d’introduction: CDS Images.

Médias