Interviews

Ken Roczen « Mentalement et physiquement, j’étais vidé »

Images: Honda

Les problèmes de santé de Ken Roczen ne sont-ils plus que de lointains souvenirs ? On l’espère. Après avoir mis un terme à sa saison de Supercross 2022 après Daytona, le pilote Allemand était resté plutôt discret. À quelques jours de l’ouverture de l’outdoor – sur lequel le pilote HRC fera son retour – Ken Roczen s’est entretenu avec Jason Weigandt pour parler de ses pépins physiques. Reste à savoir quel Ken Roczen s’alignera derrière les grilles de la première épreuve de l’outdoor à Pala, le week-end prochain.

Ken Roczen:« Je vais bien. Ça aura pris longtemps pour que je me sente bien à nouveau, je ne vais pas mentir, c’est très récent. Je ne dirais pas que je suis à 100%, loin de là, mais je suis content, ambitieux et je fournis le travail à l’entraînement. Je suis prêt à prendre la route du retour. […]

Ce qu’il s’est passé en décembre dernier [de nouveaux problèmes de santé], c’était vraiment gênant. Je sentais que l’ancien Roczen était sur le retour, je n’avais pas eu ce feeling depuis longtemps, j’étais content, en forme, ça faisait très longtemps. En décembre, tout a déraillé et c’était flippant d’entamer la saison en étant en manque de préparation car tout le mois de décembre a été un désastre pour moi. Je n’ai pas roulé, je n’ai rien fait, c’était dur à encaisser. C’était comme si une nouvelle année me passait sous le nez; je me disais « Je ne peux pas juste être normal pour une fois ? ». J’ai gagné Anaheim 1, le tracé était difficile, je n’étais pas très satisfait de ma moto donc on a continué à tester, beaucoup tester, et ce problème de santé que je trainais était juste en train de prendre de l’ampleur depuis longtemps car ces dernières années, j’ai toujours eu des pépins de santé.  Puis, j‘ai choppé le Covid, ça n’allait pas, j’ai été en Europe entre les épreuves, j’ai pris des médicaments, et tout a implosé.

Ken Roczen a mis un terme à sa saison 2022 après le Supercross de Daytona,

Mentalement et physiquement, j’étais vidé de toujours essayer de revenir, et de toujours me retrouver face à des problèmes. J’avais beaucoup de boulot à rattraper pour retrouver la forme, il fallait que je travaille sur moi-même et avec Honda, on a décidé – vu la direction que la saison prenait – que continuer n’avait plus aucun sens car j’aurais probablement été mauvais pendant le reste de la saison de Supercross et j’aurais débuté la saison d’outdoor en étant misérable, c’était la recette parfaite pour un désastre. […]

Après deux tours à l’entraînement, j’étais cuit, il n’y avait pas moyen que je sois aussi peu en forme après tout le travail qu’on avait abattu; je ne pouvais pas en faire plus car plus j’en faisais, plus je reculais. C’était un cercle vivieux, je ne savais pas ce qui se passait, ça pesait très lourd sur mes épaules course après course. Je voulais être devant, je savais que je devais être devant, mais mon corps ne me le permettait pas. […]

Je ne dis pas que je vais me pointer à Pala et détruire tout le monde, ce n’est pas l’objectif. Je veux être le meilleur de moi-même; j’essaye de trouver ce qu’il faut que je fasse pour être de retour au niveau où j’étais auparavant, voir meilleur. […] »

Ken Roczen « Mentalement et physiquement, j’étais vidé »
Retour