Interviews

Malcolm Stewart « je n’ai pas roulé sur l’outdoor depuis plus de 7 ans »

Images: Factory Husqvarna

Malcolm Stewart réalise de loin sa meilleure saison en SX US – catégorie reine – depuis son arrivée chez les gros bras en 2017. Le pilote Factory Husqvarna s’est d’ailleurs emparé de la troisième place du championnat à l’aube de la finale de Salt Lake City; une place qu’il faudra chèrement défendre ce week-end puisque Justin Barcia (-4 points) et Marvin Musquin (-8 points) auront également à coeur de finir sur le podium final en 2022. Après un hiatus de 8 ans, « Mookie » se prépare à reprendre du service sur l’outdoor d’ici la fin du mois. Let’s go racing.

Malcolm, tu viens de prendre la 3ème place du provisoire, quel bilan tires-tu de cette saison ? J’imagine que cette troisième place est très importante pour toi.

Oui. L’objectif était d’être dans le top 5 à chaque épreuve et de voir où on serait en fin de saison. Désormais, je suis troisième, et ça fait du bien. Il reste encore une épreuve et tout peut arriver donc on verra après Salt Lake. Je réalise ma meilleure saison jusqu’à présent en 450, ça se passe vraiment bien. Avoir fait tous ces changements, c’est vraiment top pour moi.

Que penses-tu qu’il te manque pour décrocher cette première victoire en Supercross ?

Partir devant. On fait la même chose depuis le début de l’année, on essaye, mais ce n’est pas simple. On n’est pas loin, mais il suffit d’une erreur et la victoire s’envole. Il faut être présent au bon moment. On n’est pas passé loin et honnêtement, gagner une finale est l’une des choses que je veux accomplir cette année mais il faut aussi savoir prendre les choses que l’on te donne.

Par le passé, dans ma carrière, il y a eu beaucoup de moments où j’ai été en position de gagner et où j’ai gâché mes chances. Cette année, le but est d’être régulier et d’aller de l’avant. Il faut partir d’en bas, avoir pour objectif le podium, et ensuite les podiums se transformeront en victoires.

Ils ne sont que trois à avoir intégré le top 10 à chaque épreuve cette saison: Eli Tomac, Justin Barcia & Malcolm Stewart

Les courses en soirée sont-elles différentes des courses qui se déroulent en journée pour toi ? Qu’est-ce que tu préfères et pourquoi ?

Se lever à 5h30 le matin, c’est la plus grosse différence [rires]. La bonne nouvelle, c’est que je suis un pêcheur donc je suis habitué à me lever tôt mais le jour des courses, c’est différent. Quand tu ne dors pas bien, c’est difficile quand tu sais que tu dois être sur place à 5h30, tu essayes de faire des siestes entre les essais pour rattraper le sommeil.

Rouler de jour, c’est cool, ça change. On peut rentrer le samedi soir après l’épreuve si on trouve un vol et on peut passer le dimanche à la maison, tranquille, on peut dormir dans notre lit et c’est un plus mais parfois, il n’y a rien de plus cool que de rouler sous les projecteurs du stadium, les fans sont un peu plus dedans en soirée mais ce week-end, les fans de Denver étaient incroyables, surtout avec Eli qui a décroché le titre chez lui. C’est sympa de changer un peu, en fait, du moment qu’on roule, peu m’importe, et du moment qu’il ne pleut pas non plus [rires].

Tu vas revenir sur l’outdoor prochainement, tu n’y as plus participé depuis longtemps. Comment te sens-tu alors que le moment d’y retourner approche ?

Je crois que je n’ai plus roulé sur l’outdoor depuis plus de 7 ans, et c’est vraiment une longue période sans faire un championnat de Motocross. Je n’ai pas fait de championnat de Motocross depuis très longtemps et je me suis dit que si j’allais sur l’outdoor cette année, il fallait que je puisse m’entraîner avec Aldon Baker, avoir une année complète pour vraiment m’investir dedans. Ces 7 dernières années, j’ai changé d’équipes, je n’ai fait que du Supercross, parfois car mon contrat ne comprenait que ça ou parce que l’équipe ne faisait pas de Motocross, alors avoir cette opportunité de rouler sur l’outdoor, c’est super.

Ces derniers temps, on roule autant en Motocross qu’en Supercross car on arrive sur les dernières épreuves de la saison de SX et je dirais que ça m’a même aidé à trouver de la vitesse en virage ! Quoi qu’il en soit, c’est fun de changer de discipline, on a déjà quelques gars à l’entraînement qui se préparent pour l’outdoor donc on va y retourner cette semaine avant d’aller à Salt Lake et déjà, il sera l’heure de s’aligner sur la grille de départ à Fox Raceway.

Interview: Conférence de presse – Denver

Malcolm Stewart « je n’ai pas roulé sur l’outdoor depuis plus de 7 ans »
Retour