SX US 450 – les primes versées en 2021

SX US – les primes versées en 2021

“Ils gagnent combien, les pilotes ?”

C’est probablement la question type qui revient le plus souvent, et à laquelle on a le plus de mal à répondre. Tabou absolu, les salaires des pilotes sont au moins aussi bien gardés que la recette originelle du Coca-Cola. Clause de confidentialité ou simple esprit de pudeur, les pilotes ne divulguent que très rarement des chiffres à propos de leurs salaires, contrats et autres primes au contraire d’autres sports bien connus du grand public, et c’est probablement mieux ainsi.

Rassurez-vous, on sait néanmoins ce que reverse le promoteur – l’AMA – à chaque pilote 450 en fonction de ses résultats au fil de la saison, et alors qu’on arrive (déjà) à la moitié du championnat de Supercross US 2021, on fait un petit bilan, comme à chaque saison.

En un mois – soit 8 épreuves disputées – l’actuel leader du championnat Ken Roczen a empoché pas moins de 60.350$ de primes de la part du promoteur du championnat via ses résultats. Vient ensuite, et logiquement, Cooper Webb qui pointe second du championnat et qui se serait vu reverser pas moins de 55.400$ de primes du promoteur, puis vient enfin Eli Tomac avec ses 36.220$ de primes depuis le début de la saison.

Actuellement 5ème du provisoire derrière Justin Barcia, Marvin Musquin a donc banqué 27,270$ de primes de la part du promoteur depuis l’ouverture de la saison. Dylan Ferrandis, actuellement 10ème du classement provisoire, se serait également vu reverser 23,290$ de primes.

Un pilote tel que Martin Davalos – 17ème du provisoire 450 – et qui évolue pour le compte de l’équipe Tedder KTM cette saison, a pu empocher 18.415$ de primes depuis le début de saison. Pilote privé cette saison, Kyle Chisholm – 19ème du provisoire – est parvenu à se qualifier pour toutes les finales de cette première moitié de saison et a jusqu’à présent gagné 18.155$ de primes.

En fin de saison, une prime de 100.000$ est versée par le promoteur au vainqueur du championnat, elle passe à 40.000$ pour le second, puis 20.000$ pour le troisième …. Le 20ème pilote 450 de la saison touchera quant à lui 10.000$ supplémentaire de la part du promoteur.

Si ces montants reversés par le promoteur représentent finalement peu pour les pilotes usines qui signent des contrats plutôt conséquents avec d’innombrables primes de résultats, de championnat, de sponsoring, etc … les primes du promoteur ne sont pas négligeables pour les pilotes des plus petites structures, ou même pour les pilotes privés. Ces derniers peuvent également compter sur les primes constructeurs, un programme de “contingency” créé par les constructeurs et qui reverse des primes en fonction des résultats des pilotes évoluant sur leurs machines (ne s’applique pas pour les pilotes Factory). Ainsi, et pour l’exemple, un pilote privé évoluant sur une KTM et qui terminerait 3ème d’une finale 450 (on a encore le droit de rêver, non ?) pourrait empocher 7.500$ de primes de la part de KTM via son programme de “contingency” en plus des 4.300$ du promoteur. Encore faut-il y parvenir.

 

Prenons le cas de Fredrik Noren. Après une saison en tant que pilote Factory chez JGR Suzuki, le pilote Suédois a retrouvé son statut de pilote privé en 2021. S’il ne s’est qualifié qu’une seule fois en finale lors des 8 premières épreuves de la saison, Fredrik Noren a tout de même reçu des primes de la part du promoteur à chaque épreuve puisque ce dernier paye tous les pilotes ayant décroché leur qualification pour le programme de la soirée, autrement dit, le top 40 des essais chronos.

Après 7 LCQ et une qualification en finale 450, Fredrik Noren a empoché 10.640$ de prime de la part du promoteur depuis l’ouverture de la saison 2021.

En 2020, Kawasaki était d’ailleurs le seul constructeur à reverser des primes aux pilotes même si ces derniers ne parvenaient pas à décrocher la qualification pour la finale. Une prime de 300$ était versée pour récompenser un pilote de sa qualification pour le programme de la soirée. Si Fredrik Noren est éligible à cette prime de la part de Kawasaki, il a pu empocher 2.500$ de primes supplémentaires de la part du constructeur Japonais (300$ pour chaque (7) LCQ + 400$ pour une 21ème position en finale 450), ce qui amènerait hypothétiquement son total de primes reversées par le constructeur et le promoteur à 13.140$.

On laisse aux plus curieux la possibilité de jeter un œil aux annexes de l’AMA pour fouiner plus en profondeur. Avec la refonte du site de l’AMA, on cherche encore les primes allouées aux pilotes 250 cette saison …

Médias