Interviews

Austin Forkner « C’est pour ça qu’on est payé »

Austin Forkner aura dû patienter 678 jours pour monter de nouveau sur la plus haute marche du podium au terme d’une finale 250. Vainqueur de la finale de Foxborough, le pilote Kawasaki Pro Circuit ramène un second succès de saison pour l’équipe de Mitch Payton – après Cameron McAdoo. Blessé en début de saison lors d’un accrochage avec Jett Lawrence, Austin Forkner s’offre un petit bol d’air et reprend confiance avant la finale du championnat et surtout, l’ouverture du championnat outdoor.

Austin, tu as manqué presque toute la saison car tu t’es blessé. Tu as montré une belle vitesse le week-end dernier lors de la heat, tu gagnes cette finale à Foxborough, j’imagine que ça doit faire du bien.

Oui, c’est vrai. Ça faisait deux ans que je n’avais pas gagné en supercross, alors ça fait vraiment du bien. Je savais que je reviendrais après ma blessure, et mon objectif était toujours de faire partie des meilleurs. Je ne voulais pas régresser. Même après les qualifications du week-end dernier à Atlanta, je me disais : « Je suis toujours là. Ma vitesse est bonne. » La course de qualification s’est bien passée à Atlanta, la finale un peu moins mais je faisais quand même partie des meilleurs. Je savais que j’allais être bon ce week-end et ça fait du bien de signer une victoire. C’est bon de finir la saison en force, d’être en mesure de la finir dur de bonnes notes après une blessure. Ça fait du bien, c’est sûr.

Qu’est-ce que ça vous fait d’être de retour avec la foule qui t’encourage, les caméras braquées sur toi pendant que tu fais le spectacle ?

C’est cool. C’est génial. C’est ce qui m’a tant manqué, avec les blessures et tout le reste ces dernières années. Que je gagne, que je monte sur le podium, que je sois cinquième, le fait d’être présents sur la piste avec les autres pilotes, c’est quelque chose qui m’a manqué quand j’étais blessé. Donc, c’est vraiment cool, être présent en piste, et encore plus quand je suis présent devant comme je l’étais ce samedi soir. C’est pour ça qu’on est payé.

Mitch Payton est déprimé cette saison. Tu es l’une des stards de l’équipe Pro Circuit. En gagnant à Foxborough, c’est un soulagement pour toi, mais aussi pour Mitch Payton.

Oui, c’est sûr. Il l’a même dit quand on regardait les vidéos des courses cette semaine. En tant que propriétaire d’équipe, tu veux que tes pilotes gagnent toutes les courses. Mitch m’a dit : « On a besoin d’une victoire pour finir la saison. » mais ce n’est pas comme s’il me mettait la pression, il disait juste : « Les gars, il ne nous reste que quelques courses. Essayons d’en gagner une.« 

Austin Forkner a enfin pu en découdre avec Jett Lawrence à Foxborough

Tu t’es battu avec Jett pendant un moment. Tu as réussi à t’éloigner, puis il est revenu sur toi. Tu savais que c’était lui ?

Oui. Je savais qu’on arrivait ensemble dans le paquet. Je suis resté bloqué derrière Kyle Chisholm pendant quelques tours, et dès que je l’ai dépassé, j’espérais pouvoir m’échapper. Je pense que j’ai réussi pendant un moment, puis Jett m’a rattrapé. On s’est battus un peu. Il m’a recoupé dans un virage puis je suis sorti de la piste, mais je l’ai redoublé dans le virage suivant. On s’est battus un peu, puis RJ Hampshire est  tombé et là je me suis dit qu’il était l’heure de prendre le large si je voulais avoir une chance de gagner. Ensuite j’ai doublé Pierce Brown, et je n’ai pas vraiment senti que Jett était si proche que ça jusqu’au dernier tour. Je savais qu’il serait rapide dans les whoops, alors j’ai juste envoyé les whoops à fond dans le dernier tour mais j’ai vraiment eu du mal, mais rien de trop grave. C’était une bonne bataille, ce que j’attendais de toute la saison.

Tu as chuté fort dans le dernier tour de la heat. Après toutes les blessures de ces dernières années, dans quel état d’esprit étais-tu avant la finale ?

En fait, c’était plutôt une bonne chose de finir au sol et de ne pas me fracasser en morceaux. C’est d’ailleurs ce que mon entraîneur Robbie Reynard m’a dit. Il m’a dit que chuter n’était jamais idéal, mais vu le nombre de fois que j’avais été blessé, c’était une bonne chose de voir que je pouvais aussi parfois tomber, me relever en un seul morceau, et être en mesure de finir la course. Ça va paraître étrange, mais ça m’a donné confiance. Après la heat, j’ai demandé à Doc. G de m’aider et de redresser un peu mon dos, parce que j’ai heurté le sol assez fort. À part ça, cette chute m’a surtout donné de l’énergie pour la finale.

Ce dernier tour entre toi et Jett, c’est ce qu’on attendait depuis le début de l’année. Est-ce que tu t’es dit « c’est enfin le moment d’en découdre avec lui ? »

C’était bien de se battre. C’est toujours fun. En tant que pilote, parfois tu te dis « je vais signer le holeshot, je vais prendre la tête et je vais faire ma course« , mais il y a aussi ce côté de toi qui aime se battre sur la piste. Vu le départ que j’ai pris, je savais que j’allais devoir me battre avec quelques pilotes, et les dépasser. C’était une bonne course, propre, il n’y a pas eu de drama.

Compte tenu de ce qui s’est passé entre toi et Jett cette année, qu’est-ce que Jett est venu te dire après la finale ?

Il m’a simplement félicité d’avoir gagné la course, et je l’ai félicité d’avoir gagné le championnat. On s’est dit qu’on aurait pu se battre plus souvent cette saison. C’était aussi simple que ça, « Hey, beau boulot ». Espérons que nous pourrons à nouveau nous battre lors de la dernière course. Si je suis toujours en 250 la saison prochaine et que Jett aussi, alors on remettra ça la saison prochaine.

Interview: Conférence de presse

Austin Forkner « C’est pour ça qu’on est payé »
Retour