Interviews

Chad Reed « Je veux être compétitif, même à 40 ans »

Via SX Global

Multiple champion de supercross et de motocross outre-Atlantique, véritable pilier de la scène MX dans le monde entier, Chad Reed s’apprête à sortir de sa retraite pour participer au championnat du monde de Supercross, qui débutera par le Grand Prix de Grande-Bretagne le samedi 8 octobre au Principality Stadium de Cardiff. Avant l’ouverture de la saison, le pilote Australien est revenu sur l’importance pour le Supercross de devenir mondial, et a dévoilé ses objectifs et ambitions sur le championnat. Micro.

Chad. Selon toi, est-il important que le supercross devienne mondial ?

Mon sport préféré en dehors du supercross, c’est le MotoGP. Quand on regarde les courses du championnat national – sur route – en Australie, en Grande-Bretagne, en Amérique, en Italie, en Espagne ou autre, okay, c’est cool, mais on ne peut pas le comparer au MotoGP. En MotoGP, on retrouve les meilleurs gars, les meilleures motos, et ils roulent dans le monde entier. Le Supercross est vraiment énorme aux USA et c’est génial, mais il est uniquement basé là-bas et il devrait être l’équivalent du MotoGP.

En SX US, il y a Ken Roczen qui vient d’Allemagne, moi-même et les frères Lawrence, on vient d’Australie. Il y a Marvin Musquin qui est originaire de France ou encore Max Anstie et Dean Wilson qui sont du Royaume-Uni. Il y a des pilotes du monde entier qui roulent au plus haut niveau aux USA, et je pense que nous devrions pouvoir rouler devant les fans du monde entier.

Penses-tu que ce World Supercross puisse rencontrer du succès ?

Oui, absolument, je pense qu’il a du potentiel. Il faudra peut-être ajuster un peu le modèle, et ce sera difficile avec l’énorme importance qu’à le Supercross aux États-Unis. Mais je crois de tout cœur que le supercross devrait être un sport mondial.

Si j’étais un pilote dans mes premières années, je chercherais à m’investir dans quelque chose qui a le potentiel de se développer, pas quelque chose qui semble déjà avoir atteint son plafond, comme c’est ce que je vois aux États-Unis avec le SX US. J’espère donc que ce mondial de Supercross sera un succès et j’espère que, dans quelques années, lorsque je le regarderai à la télévision, il aura réussi à atteindre le niveau que je pense qu’il devrait atteindre.

Les derniers préparatifs avant de prendre la direction de Cardiff pour l’ouverture du World SX

Comment évalues-tu tes chances d’ajouter un autre titre à ton palmarès sur le WSX ?

Si je gagne, c’est génial, si je perds, ce sera quand même génial. En regardant la liste des pilotes engagés, je me dis qu’aucun d’entre eux n’est une menace, j’ai plus de victoires en SX que tous ces gars là réunis, je ne suis pas inquiet. Ces gars maintenant, ce sont tous mes amis et je sais qu’on va tous passer un très bon moment dans les paddocks mais quand la grille s’abaissera, je veux être compétitif, même à 40 ans. Ce ne sont pas des paroles dans le vent; j’ai pris ma retraite il y a deux ans et je suis très motivé pour revenir en piste et être vraiment compétitif. Je veux revenir et me lancer ce défi, ce sera mon objectif personnel.

Est-ce que je serai compétitif ? On verra, le temps nous le dira. Je suis excité et surtout, prêt à prendre quelques départs & a voir ce que je suis encore capable de faire.

Que dirais-tu à ceux qui ne connaissent pas le Supercross, et pourquoi ils devraient réserver leurs billets pour assister à une épreuve de ce World SX ?

Quelqu’un qui n’a jamais assisté à un Supercross va se régaler. Evidemment, il y a beaucoup de sports qui sont passionnants mais lorsque qu’on commence à parler de sport automobile, qu’il s’agisse de courses autos ou motos, la plupart du temps vous les voyez juste passer à 200 km/h, et c’est tout. Vous les voyez pendant environ 10 secondes à chaque tour, pas plus. Quand les courses se déroulent dans des stades, on peut nous voir nous battre au coude à coude pendant toute la manche, et l’excitation atteint un tout autre niveau.

De plus, il n’y a pas que la course pour se divertir. Il y a du Freestyle, de la musique … C’est ce que j’aime dans ce genre d’événements, c’est qu’il y a un peu de tout. On retrouve les meilleurs pilotes du monde qui se battent pour la victoire, certains des meilleurs freestylers mondiaux qui font des figures que même moi je regarde et je me dis qu’ils sont complètement tarés, et que jamais de ma vie je ne voudrais faire ce qu’ils font. Ce sera une très belle soirée, et n’importe qui prendra du plaisir.

Chad Reed « Je veux être compétitif, même à 40 ans »
Retour
error: Uh, Oh !?!