Interviews

Jeremy Seewer « J’espère qu’on sera écouté par la suite »

Images: Yamaha Racing

La victoire de Jeremy Seewer à Ernée n’enlève pas l’amertume ressentie par le pilote Suisse envers le promoteur du mondial MXGP. Avec une poignée de pilotes, l’officiel Factory Yamaha a décidé de ne pas prendre part à la manche qualificative du samedi; une « grève » de pilotes pour le moins inhabituelle, qui soulève de nombreuses interrogations.

Jeremy Seewer – en conférence de presse: « C’était une journée incroyable. Je suis parti depuis une grille tout à l’extérieur et mentalement, ce n’était pas facile mais on a fait le job. J’ai fait de belles courses, et ce n’était pas simplement dû au tracé, on a enfin fait des progrès au niveau des réglages et déjà hier, j’ai pu sentir que j’étais bien plus à l’aise que les épreuves précédentes lors desquelles j’avais du mal avec certaines choses. Me voilà de retour, je suis en confiance et je suis vraiment content de remporter ce grand prix, j’ai attendu bien trop longtemps depuis ma dernière victoire, je me sentais prêt à en remporter un plus tôt dans la saison mais certaines choses sont arrivées, c’est comme ça. C’est une longue saison, il reste encore beaucoup de courses et j’ai hâte de les disputer.

Je me sens bien à l’approche du GP d’Allemagne. Je viens de Suisse, on parle Allemand là-bas, l’Allemagne n’est pas bien différente de la Suisse. J’espère que de nombreux fans seront présents, en plus, j’aime le tracé de Teutschenthal avec les montées, les descentes, j’ai hâte d’y rouler.


Concernant le samedi, ce qu’il s’est passé est très sérieux. On n’a pas pris cette décision pour le fun. C’était tous ensemble, et pas juste trois d’entre-nous. J’ai été contraint d’éteindre mon téléphone aujourd’hui car ça devenait la folie sur la toile, et je ne m’intéresse pas à ça. C’est triste parce qu’ils essayent déjà de balayer ça sous la table, on s’est vraiment soutenu ensemble pour essayer d’améliorer la situation, pas la rendre encore pire. On veut que les choses s’améliorent, on n’essaye pas de casser le système, on veut que ce soit plus sûr pour nous. C’était peut-être extrême, mais on en était arrivé au point où c’était juste trop. Hier s’est produite l’explosion, et pour de nombreuses raisons. On devrait mettre en place des réunions pour essayer d’améliorer les choses. Il faudrait qu’ils nous laissent donner notre avis, qu’on travaille ensemble plutôt qu’ils fassent les choses à leur façon.

En plus de tout ça, c’est très déçevant de voir que de nombreux officiels étaient très agressifs envers nous sur la grille de départ. Ils se sont simplement comportés différemment. C’est comme ça, c’est triste.

J’espère qu’on sera écouté par la suite. Ce qui est dommage, c’est qu’on est allé discuter et si on avait eu le sentiment qu’ils allaient dans notre sens, on serait également allé dans leur sens. On aurait pu commencer la manche 20 minutes plus tard, qu’ils aient le temps pour refaire le premier virage. Ils ont toutes les machines nécessaires, ça leur aurait juste pris un peu de temps. On fait ça toute notre vie, on se blesse, on chute, on sacrifie tout pour notre sport. Tous les soirs, on se couche en pensant au Motocross, puis on se fait dire d’aller jouer au golf si on n’est pas content, et ça m’a mis en colère. Donc on a décidé que non, on ne roulerait pas. »

Jeremy Seewer « J’espère qu’on sera écouté par la suite »
Retour