Interviews

Michael Mosiman « Je pense que j’ai de quoi performer sur l’outdoor »

Images: GasGas Media Pool

Vainqueur de sa première finale de carrière à San Diego, Michael Mosiman a connu quelques erreurs de parcours cette saison, erreurs qui l’empêchent aujourd’hui de pouvoir prétendre au titre à Salt Lake City (-34). Malgré tout, le pilote Troy Lee Designs GasGas de 22 ans réalise sa meilleure saison depuis son arrivée chez les professionnels à temps plein (2018) puisque la troisième place finale du championnat de Supercross sur la côte Ouest lui est dores et déjà assurée. Mosiman n’avait encore jamais terminé dans le top 3 d’un championnat. Place à Salt Lake City, puis à l’outdoor, championnat sur laquelle le garçon place de gros espoirs.

Michael, tu as fait une grosse course ici il y a quelques années. Ça fait quoi de revenir à Denver – où tu avais vraiment bien roulé – et de monter sur le podium ?

C’est sur que j’ai de bons souvenirs ici, et à Thunder Valley également. Ce sont deux tracés où je roule plutôt bien. Je pense que je suis vraiment bon en altitude quand les motos sont un peu moins puissantes, car je n’utilise pas toujours toute la puissance de ma machine et quand les autres ont également moins de puissance, j’en ai encore un peu sous le coude comparé à eux, finalement. Revenir ici, c’est toujours cool, cool de revenir dans un endroit où tu as rencontré du succès. Tu utilises ce savoir et cette expérience pour te souvenir des conditions rencontrées, pour essayer d’anticiper comment la piste va évoluer pendant la journée. Je suis content de monter sur le podium même si j’aurais bien aimé pouvoir me battre pour la gagne. Il y a eu quelques moments où j’ai pensé que j’étais en mesure de le faire, mais il y a eu les retardataires, et d’autres petits trucs ont joué… Bref, pas d’excuses.

Qu’est-ce qu’on fait pour ces erreurs, comme quand tu perds l’avant dans un virage ? Comment on corrige ça ?

Je ne me remémore pas ce genre de chose. Si j’y pense, que ça tourne en boucle dans ma tête, qu’est-ce qui est plus susceptible d’arriver ? Si tu te mets à regarder le caillou qui est dans le prochain virage, tu vas finir dessus. Je suis plutôt du genre à me concentrer sur les 20 autres fois où j’ai vraiment bien pris le virage, et me servir de ça pour apprendre. Je ne vais pas m’attarder sur ce genre de choses.

Michael Mosiman a signé une victoire d’épreuve à San Diego, et quatre podiums cette saison.

Qu’est-ce qu’il va falloir faire pour que d’ici l’année prochaine, tu puisses te battre pour le titre ?

Je pense que 2022 était une année de construction pour moi. Je sens que j’ai appris énormément cette saison. J’étais présent dès le début de saison et j’ai fait en sorte d’engranger de la confiance. Il y a un petit truc néanmoins, Christian Craig est incroyable dans les whoops et quand tu prends bien les whoops, tu as assurément tes chances pour pouvoir jouer le titre. Il y a certaines choses que j’essaye d’apprendre des autres, même à ce stade de la saison je change quelques réglages. Il y a encore de la marge pour s’améliorer. Il faut également être régulier. Je me suis construit et amélioré un peu plus à chaque année depuis mes débuts. Il n’y a pas de raison que cela ne continue pas comme ça

Il reste quelques semaines avant l’ouverture de la saison d’outdoor. As-tu commencé à faire du testing en Motocross ? Quelles sont tes attentes, et tes objectifs, pour la saison de Motocross ?

J’ai des objectifs élevés, vraiment élevés. Je me sens vraiment bien en motocross. J’ai beaucoup roulé en Motocross et je suis super satisfait de ma moto. On n’a pas fait le moindre changement depuis la fin de saison dernière sur la moto car j’étais vraiment bon, puis ils m’ont apporté une nouvelle fourche, et c’est genre la fourche rêvée. Mes temps au tour s’améliorent et c’est vraiment top; j’ai vraiment hâte. Ma condition physique est au top, j’ai hâte de redémarrer sur une page blanche. C’est difficile de rouler chaque week-end quand le championnat est hors de portée. J’ai hâte de faire un reset, et je pense que j’ai de quoi performer sur l’outdoor.

Interview: conférence de presse – Denver

Michael Mosiman « Je pense que j’ai de quoi performer sur l’outdoor »
Retour