Interviews

Ryan Dungey « l’opportunité pour rouler en Supercross en 2023 était sur la table »

Images: KTM Media Pool

L’évènement le plus marquant de la saison 2022 fût probablement le retour en piste de Ryan Dungey sur l’outdoor avec l’équipe Red Bull KTM. L’homme aux 9 titres AMA (dont 2 en 250) avait pris tout le monde de court en sortant de sa retraite 5 ans après s’être retiré des compétitions, fin 2017. Connu pour sa régularité à toute épreuve, Ryan Dungey a intégré le top 10 à 23 reprises, sur les 24 manches disputées cette année; il sera contraint à l’abandon à Washougal. Sixième du championnat Outdoor 450 après avoir signé 11 top 5 de manches, Ryan Dungey s’est vu offrir la possibilité de rempiler sur le Supercross en 2023; offre qu’il refusera finalement au terme de la saison 2022. Invité du dernier PulpMxShow, Ryan Dungey a expliqué son choix de ne pas revenir en piste l’année prochaine.

Ryan Dungey – PulpMX: « Initialement, le retour en compétition en 2022 fonctionnait pour moi car je pouvais rester dans le Minnesota. Notre deuxième garçon, Banks, avait 3 ou 4 mois à l’époque et je n’ai pas eu besoin de faire déménager ma famille pour rouler. Je pouvais prendre l’avion pour me rendre aux courses et en revenir, et être chez moi le dimanche. Faire l’outdoor, ça a toujours été un projet sur le court terme. Evidemment, par la suite sont arrivées les discussions à propos du Supercross, l’opportunité pour rouler en Supercross en 2023 était sur la table et KTM m’ouvrait la porte si je voulais le faire. J’y ai réfléchi pendant un long moment, j’hésitais. L’opportunité était top, la paye était bonne, je pouvais signer un contrat SX only.

Ryan Dungey n’est pas passé bien loin du podium cette année @KTM Media Pool

Pendant 2 mois, j’ai essayé de prendre une décision mais j’ai choisi de décliner l’offre. Je ne voulais pas faire déménager ma famille en Floride; on a deux enfants désormais. La décision, ce n’était pas seulement en fonction de moi et Lindsay, car désormais il y a notre famille derrière. J’avais ce besoin de reprendre la compétition pour le challenge, pour répondre à certaines questions. Après la saison d’outdoor, j’étais content, j’avais fait ce que j’avais à faire et je n’ai pas ressenti le besoin de rouler de nouveau. J’ai fait une bonne saison, j’en suis satisfait. Est-ce que j’aurai bien aimé terminer sur le podium ? bien sûr. Est-ce que je voulais me battre pour la victoire ? Je le voulais mais en fin de compte, j’étais content de ma saison: je ne pouvais pas m’en vouloir, ça faisait 5 ans que je n’avais pas roulé à ce niveau. Est-ce que j’aurais bien aimé faire de meilleurs résultats ? Oui, mais je suis satisfait du déroulement de cette saison […]

Désormais, je travaille sur d’autres projets. Revenir en compétition, c’était une bonne chose car j’avais un objectif, je me levais tous les matins, je m’entraînais avec un but mais d’un autre côté, j’ai réalisé que c’était plus gros que la compétition en elle-même. Ce dont j’ai besoin, c’est d’être toujours présent dans le sport, de faire ces voyages, d’être sur ces courses, de voir les autres rouler, les gens, mes amis, l’industrie … Est-ce que je ressens le besoin d’être derrière une grille de départ ? Non. Est-ce que ce serait cool d’aller rouler un peu dans les montagnes, me rendre dans le Colorado pour faire de la moto sur les terrains ? Oui, j’ai besoin de ce genre de choses.  Après l’histoire avec Geico Honda, je me suis dit que cette industrie, ce sport, c’était terminé pour moi. Que je n’avais pas besoin de ça, pas besoin d’être présent dans le milieu et j’ai eu tort. Je veux en faire partie, d’une certaine façon. Ma fondation m’aide à rester connecté au sport donc c’est une bonne chose car je suis toujours investi dans la communauté, dans l’industrie. Au-delà de ça, j’ai pu de nouveau établir une belle relation avec KTM, je les aide. Est-ce que je vais me pointer sur toutes les courses ? Non, mais je ne veux pas être assis derrière un ordinateur toute la journée. J’ai besoin de sortir, de m’entraîner physiquement, de faire de la moto, de m’amuser, mais ça ne veut pas dire que j’ai besoin de m’aligner derrière les grilles de départ […] »

Ryan Dungey « l’opportunité pour rouler en Supercross en 2023 était sur la table »
Retour
error: Uh, Oh !?!