Interviews

Toni Giorgessi « Cette année a été incroyable pour moi »

Image: Morgane Piix Photographie

Ils sont 5 à avoir remporté au moins une manche sur le championnat de France Junior cette saison: Adrien Petit, Mattéo Russi, Alexis Fueri, Mathis Valin & Toni Giorgessi. Du haut de ses 17 ans et de son programme 100% privé, Toni Giorgessi réalise sa dernière saison en 125 cette année. Troisième du Junior, auteur de manches dans le top 10 en Europe, le jeune Français coaché par Nicolas Gendronneau s’apprête à participer à sa dernière course en 125 à Lommel avant d’effectuer la transition à la 250 pour participer à sa première épreuve d’Europe 250 à Saint-Jean d’Angely. Entre études et MX, les semaines de Toni Giorgessi sont bien chargées …

Toni, tu réalises ta troisième et dernière saison sur le Junior cette année, tu signes une première victoire de manche, de nombreux podiums et une troisième place finale. J’imagine que le bilan est rempli après une 22ème place en 2020 et une 8ème place en 2021.

Pour commencer 2020, comme lors des années précédentes, je me suis une fois de plus blessé. La saison 2021, ça a été la première saison que j’ai réalisé dans son intégralité. Cette année 2022 à vraiment été incroyable pour moi ainsi que pour mon entourage, les résultats sont présents et c’était l’objectif.

Parle nous de ton programme. Alors que la majorité de tes concurrents sur le France ou l’Europe sont soutenu par des structures, tu évolues par tes propres moyens avec tes sponsors personnels.

En étant au lycée en première générale, il ne m’est pas possible de suivre un entraînement plus professionnel avec un team. C’est sûr que c’est compliqué mais ça nous permet aussi une plus grande liberté. Mes parents s’occupent de la logistique et de la mécanique, et mon coach Nicolas Gendronneau s’occupe de mon programme sport et moto. La semaine, je vais au lycée et je fais mes devoirs. Je fais du sport 2 soirs par semaine, et je roule le mercredi après-midi, le samedi, et le dimanche.

Toni Giorgessi a signé 5 podiums de manche sur le championnat de France Junior cette année, dont une victoire @Elite Motocross

Cette année, tu as montré que tu avais ta place dans le top 10, voir le top 5, sur l’Europe 125 en Espagne et en France; une belle progression par rapport à tes débuts sur l’Europe en 2021 .

Cet hiver, ma vitesse et ma condition physique se sont bien améliorés, et avec l’aide de bons départs comme en première manche à l’Europe à Ernée, je suis capable d’accrocher un top 5. Cette saison, j’ai décidé de prioriser le championnat de France car mon emploi du temps ne me permettait pas de faire l’intégralité du championnat d’’Europe. Je ne prévois pas de la finir la saison sur l’Europe 125 car après le GP de Lommel, je ferai ma transition en 250 pour préparer l’Europe 250 de Saint-Jean d’Angély, c’est mon terrain d’entraînement.

Tu as démontré à Loon & à Bitche cette année que le sable n’était pas un problème pour toi, mais Lommel, c’est particulier. As-tu déjà eu l’occasion de rouler à Lommel, et qu’espères-tu de cette épreuve, en termes de résultats.

Habitant dans le sud-ouest, j’ai beaucoup roulé dans le sable cet hiver. Je n’ai jamais eu l’occasion d’aller rouler sur le circuit de Lommel, ce sera une découverte pour moi. Niveau résultats j’aimerais accrocher un top 5 pour ma dernière course sur l’Europe 125 mais ça va être très compliqué car il y aura beaucoup de pilotes locaux qui roulent très bien dans le sable. Dans tous les cas je donnerai mon maximum pour me rapprocher de cet objectif, ou de faire mieux

Sur l’Europe, et malgré son manque d’expérience, Toni a flirté avec le top 5 en Espagne et en France. @MXGP

As-tu déjà une idée de quoi sera fait ton programme en 2023 ? As-tu pour objectif de faire une saison complète en championnat d’Europe 250, ou restes-tu concentré sur un programme national principalement ?

Pour le moment rien n’est décidé, l’hésitation se trouve entre quel championnat mettre en priorité, il y’a le championnat de France des sables, le championnat de France Elite MX2, et pourquoi pas quelques courses du championnat d’Europe 250. Mon choix se fera surtout en fonction des dates d’examen de mon bac général, en 2023.

Le Supercross, ce n’est pas prévu à ton programme cette année ?

J’ai déjà un peu pratiqué le Supercross en 85, c’est une discipline qui est intéressante à l’entraînement mais je ne souhaite pas en faire en course. Vu que le Supercross est principalement concentré sur l’été, je préfère m’entraîner pour préparer le GP de Saint-Jean d’Angély !

Ton meilleur souvenir en compétition, jusqu’ici, c’est lequel ?

Mes meilleurs souvenirs en compétition datent de cette année. Le premier, c’est ma victoire de manche au France à Castelnau-de-Levis et le deuxième, c’est mon holeshot et ma bataille pour la 1ère place en première manche sur l’Europe à Ernée.

3ème du général final du championnat de France Junior, Toni Giorgessi prépare sa dernière course en 125: l’EMX de Lommel, en Belgique

Tu as fait partie des 40 énervés de la gâchette qui ont roulé sous un déluge le samedi à Ernée. Qu’as-tu pensé de cette « grève » ?

Je suis déçu de ne pas avoir vu les top gun rouler, il semblerait que cette grève soit due au premier virage après le départ, qui n’était pas refait, et dangereux. Si c’est le cas, je les comprends.

Tu fais partie de cette nouvelle génération montante, avec les Valin, Fueri, Petit & compagnie. Est-ce que cette nouvelle génération rêve toujours de participer, un jour, au mondial ?

Pour eux, je ne sais pas. En ce qui me concerne – avec mes études – le mondial, ça ne sera pas possible.

Dans 5 ans, il se voit où et à faire quoi, Toni Giorgessi ?

Je n’en ai aucune idée. Le rêve serait de pouvoir gagner ma vie et de continuer le motocross. Ce que je peux dire, c’est que le sport de haut niveau est une belle école de la vie, qui forge notre personnalité.

Toni Giorgessi « Cette année a été incroyable pour moi »
Retour