Mickael Vrignon “toute l’industrie réduit les budgets pour 2021”

Mickael Vrignon “toute l’industrie réduit les budgets pour 2021”

L’annonce du départ des pilotes de l’équipe VRT KTM à l’intersaison 2020/2021 a soulevé quelques interrogations au sein de la communauté  du Motocross Français. Comme la plupart des équipes du paddock, celle dirigée par Mickael Vrignon n’a pas échappé à la crise du Covid-19 et de nombreux ajustements ont dû être mis en place pour que la structure Française puisse continuer l’aventure en 2021, comme nous l’explique son propriétaire.

“Je tenais à expliquer les décisions prises et dire pourquoi on prend ces directions en 2021” explique Mickael Vrignon.Aujourd’hui, et avec le Covid-19, les budgets se coupent dans la moto. Chez KTM, ils veulent les pilotes qui roulent devant, c’est simple. Si tu veux continuer avec des pilotes qui n’ont pas un contrat chez KTM, c’est possible, mais tu dois tout payer pour eux, tu n’as plus d’aides.

Pour 2021, je ne peux pas me permettre – avec mes budgets – de garder des pilotes qui n’ont pas une aide de la part de KTM. C’est eux qui me disent si tel ou tel pilote est en contrat avec KTM, et c’est à moi de faire le job pour les signer dans mon équipe, mais il faut impérativement prendre les pilotes qui ont un support de l’usine, ça restreint les choix.

Pour 2021, j’ai réussi à décrocher un contrat KTM pour David Braceras et Eddie Jay Wade car chez KTM, ils estiment que ces pilotes ont du potentiel, ils ont déjà fait des résultats, ils sont prometteurs.

Il faut savoir que tous les teams vont réduire leurs effectifs. Aujourd’hui, sans l’aide d’une marque, impossible d’aller faire l’Europe.Les teams usine n’auront pas les mêmes problèmes. Un team usine est obligé d’avoir des tops pilotes, mais pour les équipes satellites, c’est différent.

C’est nous qui amenons les budgets, et on n’est pas millionnaire. KTM nous donne le matériel, les pièces, mais c’est bien VRT qui amène le budget financier. Je n’ai pas les moyens d’avoir 5 pilotes sous mon auvent en 2021 si je dois acheter motos, pièces, pneus, tout ça …

Les marques d’équipements, de couronnes, de lubrifiants, de pneus, de freins, etc, toute l’industrie de la moto réduit les budgets pour 2021 car les chiffres d’affaires n’ont pas été atteints cette année. C’est tout un engrenage.

Heureusement que j’ai tous mes partenaires extra-sportifs dans le bâtiment, et la construction. On est dans un secteur très porteur et nous n’avons pas réellement connu de baisse d’activité. Pas de soucis de ce niveau là et ces partenaires continuent à nous suivre; c’est pourquoi on peut tout de même partir sur la saison 2021 avec trois pilotes.

Aujourd’hui, les gars arrêtent la moto car financièrement, ils ne s’y retrouvent plus. Comme le disait Paulin, on voit des gars payer pour rouler en mondial MX2. Je pense que le sport mettra quelques années à repartir, d’autant qu’il n’est pas vraiment médiatisé, rien à voir avec le football. C’est un petit sport. Et il y a aussi – par exemple – les clubs, qui n’ont pas organisé de courses et n’ont pas rentré d’argent, tout est compliqué pour tout le monde.”

On connait désormais la composition officielle de l’équipe VRT KTM pour 2021. Eddie Jay Wade et David Braceras évolueront tous deux au sein de la structure VRT la saison prochaine en championnat d’Europe 250. Eddie sera également présent sur le championnat de France Elite et visera le titre en France, comme en Europe.

Vice-champion d’Europe 125 cette saison, David Braceras fera ses débuts en 250 dans les prochains jours. Originaire d’Espagne, David continuera à évoluer sur son championnat National en parallèle de l’Europe 250.

Chez VRT KTM, on part donc sur une structure réduite la saison prochaine. Des changements qui permettront aussi de moins s’éparpiller et de concentrer les efforts sur une seule catégorie pour permettre aux pilotes de briller au niveau Européen.

“L’année prochaine, on va partir sur une structure plus light, toujours dans l’objectif d’aller chercher des podiums. On sera en mesure de se concentrer sur une seule catégorie, la 250. Cette année, on avait un pilote 125, trois pilotes 250 et un pilote MXGP.

Eddie Jay Wade sera également présent sur l’Elite MX2 mais David Braceras fera le championnat d’Espagne, et quelques épreuves en France s’il n’y a pas de concurrence de date.

Les deux pilotes vont arriver ce lundi chez moi pour faire des tests, j’ai fait refaire ma piste pour qu’ils puissent rouler; ensuite on ira quelque temps à Redsand.

Pour Eddie, la transition ne sera pas bien compliquée car il connait la moto, on roule avec la même moto que l’équipe Hitachi KTM pour qui il évoluait avant.

Pour David Braceras, ce sera une plus grosse découverte car il n’a jamais roulé en 250 4 temps. Ça va être un peu plus sport, mais tout dépend des pilotes. Je l’ai suivi cette année et il est prometteur, bon sur toutes les textures, il a gagné dans le sable, performé sur le dur, dans la terre, c’est un bon jeune qui a été bien encadré par la fédération Espagnole.


De plus, Eddie Jay Wade et David Braceras se connaissent depuis qu’ils sont tout petits, ils s’entraînaient déjà ensemble, ils se connaissent très bien. Ni l’un ni l’autre ne savait qu’ils allaient se retrouver chez VRT, du coup, ils sont vraiment contents de se retrouver. Le hasard fait bien les choses et ça va être bon pour les émulsions à l’entraînement.

Avec Eddie, je vise un titre à l’Europe. Je l’avais vu rouler en Espagne lors d’une course de préparation et il m’avait surpris. On y était allé avec Tom qui roulait déjà bien, il y avait également Ruben Fernandez, Pierre Goupillon, et Eddie roulait devant, il était vraiment rapide et il m’avait impressionné. Il s’est blessé à la clavicule à deux reprises par la suite et n’a pas pu faire le championnat. Il va falloir le canaliser. Il peut aller chercher un titre en Europe et en Elite.

Petar ne sera plus avec nous la saison prochaine; il est actuellement en discussion avec d’autres teams pour continuer en mondial MXGP mais la période n’est pas simple vu la conjoncture actuelle. C’est compliqué, le MXGP, c’est encore un autre monde.”

Pilote phare de l’équipe ces dernières saisons, Tom Guyon a décidé d’opérer du changement dans son programme pour 2021 en rejoignant l’équipe VHR KTM. Le vice-champion d’Europe et du monde 125 de la saison passée évoluera de nouveau sur l’Europe 250 la saison prochaine, mais dans une équipe concurrente. Un départ voulu par le Tom qui, ayant passé les 4 dernières saisons sous la coupole de VRT KTM, sentait un besoin de renouveau pour se relancer après une année 2020 difficile.

“En ce qui concerne le départ de Tom, c’était sa décision.

Après 4 années avec nous, il avait envie de voir autre chose et c’est compréhensible. Il voulait avoir un entraîneur et avait besoin de renouveau. Cette année, il n’a pas eu les résultats espérés, on a eu pas mal de problèmes.

À Valkenswaard, Tom avait une moto d’origine avec une culasse préparée, on s’est vite aperçu qu’elle n’était pas assez puissante pour chercher des places sur l’Europe. On a donc fait un moteur différent, on est passé sur une boîte 4, une moto qui marchait fort, mais c’était difficile pour lui de s’y habituer car elle était beaucoup plus puissante que celle dont il avait eu l’habitude. Le confinement est arrivé, il a dû repartir de zéro avec cette nouvelle moto et ce n’était pas idéal. Faire tout un hiver avec une moto stock et s’aligner sur une épreuve après deux mois de confinement sur une moto différente, c’est dur.

Il était bien à Kegums, mais c’est dommage car il est tombé avec Facchetti, il a dû s’arrêter quelques semaines. Tu perds rapidement le rythme, le fil, le physique, ce n’est pas idéal. Beaucoup de paramètres ont fait qu’il n’a pas pu faire ce qu’il savait faire. C’est un très bon pilote qui sera, de nouveau, prétendant au titre l’an prochain, sans problèmes. Mes pilotes devront se battre contre lui désormais, mais c’est le jeu.

On a vu un effet de mode récemment, Kay de Wolf monte en MX2, Maxime Grau arrive tout de suite en EMX250; il y a des jeunes qui vont monter en catégorie plus rapidement que les autres, et du coup, les autres se disent qu’ils sont en retard et veulent monter aussi. Mentalement, c’est compliqué, alors qu’il ne faut pas oublier qu’ils ont jusqu’à 23 ans en MX2, il n’y a pas le feu, Tom aura 19 ans la saison prochaine, il a encore le temps, surtout s’il peut décrocher un titre de champion d’Europe. Ça lui laissera 3 ans en MX2, il aura le temps.”

Thibault Maupin ayant déjà rejoint la structure 737 Performance, reste à savoir ce qu’il adviendra de Saad Soulimani, ou encore Mike Gwerder la saison prochaine. Deux jeunes talents – l’un Français, l’autre Suisse – qui évoluaient pour VRT KTM cette saison.

C’est dommage car un pilote comme Saad Soulimani, c’est un bon pilote, mais il n’a pas le support de l’Autriche et ces derniers ne souhaitent pas prendre de pilotes supplémentaires, ils ont plus tendance à réduire les effectifs car ils ont déjà beaucoup de pilotes. C’est pourquoi je n’ai pas pu garder certains pilotes, dont Saad, pour la saison prochaine.

De son côté, Mike Gwerder n’a pas eu de chance non plus cette année, il s’est fracturé le doigt à la dernière épreuve de l’Europe 125 en Suède la saison dernière avant de nous rejoindre. Il n’avait pas repris l’entraînement en même temps que nos pilotes et s’était cassé la clavicule pendant l’hiver. Un mois plus tard, il s’est de nouveau cassé à clavicule à l’entraînement à Lommel et n’a quasiment pas fait de préparation hivernale. Sur la première épreuve, il a fait comme il a pu avec son manque de roulage et son physique; il a fait quelques bonnes perfs compte-tenu de son hiver mais il s’est fracturé le fémur en Italie par la suite, saison très compliquée pour lui.”

Malgré les budgets serrés et la crise sanitaire, Mickael Vrignon continuera de soutenir la petite pépite Française, Cayenne Danion, pour les trois prochaines saisons. Champion de France Minivert 65cc l’an dernier, Cayenne a effectué sa transition sur la 85cc cette saison. Trop jeune pour participer au mondial Junior la saison dernière, trop jeune pour rouler sur le championnat de France Espoirs cette année, Cayenne devra attendre la saison 2021 pour montrer l’étendue de son talent sur la nouvelle cylindrée mais s’entraîne dors et déjà avec pour objectif de truster les podiums et décrocher deux titres la saison prochaine: En Minivert, et en Espoirs.

“En pilote 85, on aura bien entendu Cayenne Danion qui n’a pas pu participer au championnat de France Espoirs cette saison car il n’avait que 10 ans. Il devait de base rouler en 65, mais il n’y a pas eu de courses pour lui cette année donc on a décidé de le faire passer en 85. Il s’est entraîné, il a simplement fait une course à Saint Thibery et prépare la saison prochaine pour faire le Minivert et le France Espoirs. Il ne participera pas à l’Europe 85.

Cayenne fera deux saisons en 85 car il n’aura que 11 ans le mois prochain ! L’idée c’est de l’accompagner jusqu’à sa première année de 125. Avec Cayenne, on part sur un titre de Minivert et un titre en Espoirs. Cayenne roule vraiment fort, il est très bon, il est entraîné par Anthony Boissière, il est bien encadré, c’est un bon petit.”

Photos: MX July / RFME GasGas


Jusqu'au 4 décembre, tentez votre chance de remporter un kit déco 100% personnalisé grâce à 2BRO Designs !

Médias