Mitchell Oldenburg “beaucoup d’incompréhension”

Mitchell Oldenburg “beaucoup d’incompréhension”

Un cafouillage en bonne et due forme. Après la soirée mouvementée d’Indianapolis 2, Mitchell Oldenburg a tenu à expliquer le déroulement des événements de ce mardi soir. Le pilote Muc-Off Honda n’est pas passé loin de se faire priver de participation à la cinquième épreuve du championnat sur une erreur de jugement de l’AMA; interdit de LCQ après sa chute en heat, Oldenburg a finalement été autorisé à s’aligner derrière la grille de la finale en tant que “23ème pilote”.  À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle …

Mitchell Oldenburg: “Mardi, je suis tombé dans ma manche qualificative, j’ai rencontré un problème mécanique. Ça arrive, ça fait partie des sports mécaniques. Je suis rentré au camion. Mon mécanicien Nate, Jimmy de Twisted Development, notre chauffeur, Yarrive, tout le monde a aidé pour remplacer le moteur. Je suis allé jusqu’à la grille de départ de la LCQ à pied, sans savoir si ma moto allait être prête à temps; j’ai choisi ma place sur la grille et j’ai prié pour que ma moto arrive, et elle est arrivée. Juste avant qu’on ne démarre, et alors que j’étais sur la grille et prêt à partir on m’a tapé sur l’épaule alors que le panneau 30 secondes était levé. Un officiel de l’AMA m’a demandé de sortir de la grille; il y avait beaucoup d’incompréhension, je ne savais pas ce qu’il se passait.

Quand on passe le contrôle technique, l’AMA nous délivre un sticker pour le cadre. J’imagine qu’ils le font pour éviter qu’on ne refrappe les numéros de série d’un cadre. À Houston, on a eu un sticker pour le cadre, puis à Indianapolis, un nouveau sticker. Le registre de l’AMA n’était pas à jour, et le nouveau sticker qu’on avait à Indianapolis n’était pas enregistré dans ce dernier; ils avaient toujours l’ancien sticker de Houston dans le registre. C’était le chaos.

On est retourné au camion avec les officiels de l’AMA pour leur montrer le moteur qu’on venait de sortir de la moto; il n’y avait pas de seconde moto dans le camion donc on n’aurait jamais pu changer de moto entre les manches. Ma femme a filmé le moment où les gars ont changé le moteur, donc c’était là, noir sur blanc; on leur a montré les images. Quand on a enfin compris d’où venait le problème, mon mécanicien a gratté le sticker de cadre, et en dessous, il y avait l’ancien, celui de Houston, qui collait avec celui présent dans le registre de l’AMA.

À ce moment-là, l’AMA a réalisé qu’ils avaient fait une erreur et ne sachant pas ce qui allait se passer, je me suis équipé et je suis allé sur la grille de départ pour la finale en espérant qu’ils me laissent rouler. Deux minutes avant le tour de reconnaissance, on m’a dit que je pouvais rouler, mais que je devais m’aligner en seconde ligne sur la grille, en tant que 23ème pilote.

30 secondes après, Jett a abandonné, a libéré sa place sur la grille, et c’est comme ça que j’ai pris sa place. Je n’étais pas pilote alternatif mardi soir, l’AMA a conclu que puisqu’ils ne m’avaient pas laissé la possibilité de me qualifier pour la finale, c’était de cette façon qu’ils allaient se rattraper. Je ne blâme personne, on fait tous des erreurs et je sais que si on pouvait revenir dans le temps, ils feraient les choses différemment.

Je ne suis pas forcément d’accord avec la façon dont ça s’est passé, mais je ne peux rien y faire. Malheureusement – et alors que je roulais vraiment bien en finale – j’ai rencontré un nouveau problème mécanique.”

Médias