Mondial MX2: faut-il revoir la limite d’âge ?

Mondial MX2: faut-il revoir la limite d’âge ?

L’écart de niveau entre la catégorie EMX250 et la catégorie MX2 s’est largement réduit en 2021 avec l’arrivée de Thibault Benistant, Mattia Guadagnini ou encore Kay de Wolf sur le mondial MX2.

Les 3 rookies, animateurs de l’Europe 250 la saison passée, ont tous remporté des victoires de manche et signé des podiums dès leurs premiers mandats en grand prix face aux cadors de la catégorie. Alors que les pilotes EMX250 brillent d’entrée de jeu en MX2, on note que certains pilotes optent pour un retour sur l’Europe après un passage en mondial, comme Nicholas Lapucci, ou encore Kevin Horgmo; les deux garçons occupent finalement les premières places du championnat Européen cette saison.

Thibault Benistant n’a pas mis bien longtemps à s’adapter au mondial MX2

Alors qu’au moins 2 équipes vont quitter le paddock en 2022, l’inquiétude autour du manque de guidons grandit pour les pilotes qui arrivent sur leur 23ème année; engorgement assuré.

Dernièrement, des spéculations ont commencé à apparaître autour de la nécessité d’augmenter l’âge plafond qui encadre la catégorie MX2, et également la catégorie EMX250. Une augmentation de l’âge plafond en MX2 renforcerait le statut de la catégorie, et en ferait une catégorie non plus de développement – comme est sensé l’être l’EMX250 – mais une catégorie mondiale à part entière, et non pas seulement une transition avant une montée inéluctable en MXGP.

Pour l’heure, un pilote désireux de rester en 250 ne peut plus évoluer en championnat du monde dès lors qu’il a dépassé la barre des 23 ans presque fatidique, et doit alors se tourner vers un championnat Européen pour éviter un changement de cylindrée. Un schéma bien différent est adopté par nos voisins Outre-Atlantique, et permet à des pilotes taillés pour la 250 de faire carrière, plutôt que d’être poussés vers la sortie; à chacun son règlement.

La transition n’est pas toujours simple, demandez donc à Jacobi, Sterry, Kjer Olsen, Watson

Si les avis divergent au sujet de l’âge plafond en mondial MX2, Infront Motor Racing n’envisage pas d’effectuer de changement à ce sujet, afin de ne pas rabaisser le niveau de la catégorie MXGP. En Espagne, le week-end dernier, sur les 30 pilotes présents en première manche MXGP, 17 étaient d’anciens vainqueurs d’épreuves, et 24 sont déjà montés sur un podium de championnat du monde.

Le promoteur considère que la catégorie EMX Open récemment créée fait office de « sas » pour les pilotes âgés de 23 ans et plus qui ne peuvent plus espérer accéder à la catégorie reine. Malheureusement, il va sans dire que le prestige de l’EMX Open est bien loin de celui de la catégorie MXGP. Le championnat EMX Open avait pourtant fait le plein de participants lors des premières épreuves, mais seuls 11 pilotes ont pris part à la dernière épreuve, en Turquie.

« Notre philosophie, c’est que la catégorie MX2 doit être une catégorie qui permet l’accès au MXGP« , a commenté David Luongo, PDG d’Infront Motor Racing. « C’est pourquoi nous avons créé l’EMX Open l’année dernière pour les pilotes qui dépassent les 23 ans et ne peuvent pas faire la transition vers la catégorie MXGP. C’est une catégorie qui, selon nous, va se développer de plus en plus dans les années à venir. L’EMX125, l’EMX250, le MX2 et le MXGP sont la base de notre stratégie pour développer les talents, stratégie que nous avons mise en place il y a dix ans et, encore une fois, on peut voir que de nouveaux pilotes arrivent en MXGP cette année ; cela fait augmenter le niveau dans la catégorie, et je ne pense pas que nous allons changer cela ».

93 victoires de GP pour Cairoli, 11 pour Jonass, 96 pour Herlings, 2 pour Van Horebeek, 6 pour Seewer et 15 pour Febvre …  @Niek Kamper

Il va sans dire que la catégorie MXGP ne manque pas de talents; cette dernière se veut plus relevée que jamais cette saison, et nous offre le championnat le plus serré et le plus homogène depuis des années. Infront Motor Racing se concentre plus sur l’accueil de nouvelles équipes en mondial, équipes qui pourraient aider à résoudre le problème du nombre de guidons disponibles une fois la carrière des pilotes en MX2 terminée. Qui dit plus de guidons, dit également plus de temps pour s’établir en MXGP, et également l’assurance de ne pas être contraint et forcé de passer par la case EMX Open par défaut, championnat qui ne comptait que 6 épreuves en 2021. « C’est sûr, chaque année nous voulons voir de nouvelles équipes arriver, mais aujourd’hui, les 15-16 meilleurs pilotes sont très bons », explique Luongo. « Bien sûr, nous aimerions en avoir plus. La liste des équipes officielles MXGP compte 36 pilotes et pendant la saison, il y a des blessures, des pilotes qui arrivent, qui partent, mais la grille est presque complète quand même. Ce n’est pas un problème pour autant puisqu’on voit qu’il y a de nombreux talents en MX2, qui font ensuite la transition au bout de quelques saisons »

Cette règle des 23 ans ne s’applique pas aux femmes, ni lors du Motocross des Nations.

Êtes-vous en faveur d'une augmentation de l'âge plafond sur le mondial MX2 ?

Après du mondial MX2 et du mondial MXGP, Lapucci est retourné sur l’EMX250 – @Niek Kamper

Via Adam Wheeler – adapté par dailymotocross.fr

Médias