Interviews

Tim Gajser « Je pense qu’ils devraient nous écouter un peu plus »

Image: Niek Kamper

En dépit d’avoir loupé le podium lors des trois derniers grands prix disputés (7ème en Sardaigne, puis 4ème en Espagne et en France), Tim Gajser n’a concédé que 8 points au second du championnat – Maxime Renaux – lors de ces trois rounds. Le pilote Slovène, qui a remporté la moitié des manches disputées jusqu’à présent – faisait partie des absents de la manche qualificative du samedi; lui aussi, s’explique.

Tim Gajser – en conférence de presse: « C’était un grand prix difficile pour moi, je suis parti avec une grille à l’extérieur dans les deux manches et j’ai loupé mes deux sorties de grille. En première manche, je suis tombé au bout de la ligne droite et j’ai dû revenir dans le paquet mais j’ai commis des erreurs et je suis tombé également vers la fin de course.

En seconde manche, je n’ai pas pris le meilleur départ même si c’était mieux qu’en première manche, j’étais aux alentours de la 15ème place mais la vitesse était là. J’ai été en mesure de rattraper les premiers mais je suis de nouveau tombé. Je suis plutôt content de ma vitesse en piste, il faut juste que je sois plus régulier. Je suis également content car physiquement, je me sens vraiment mieux; les deux derniers GP en Italie et en Espagne ont été très difficiles pour moi. J’ai hâte d’aller disputer le GP d’Allemagne, j’aime vraiment le tracé et j’espère que je vais prendre de bons départs, cette fois-ci.

Tim Gajser n’avait pas terminé une manche hors du top 3 lors des 7 premiers GP de la saison. Ces 3 dernières épreuves, le Slovène à loupé le top 3 en manche à 4 reprises.

En ce qui concerne ce qui est arrivé le samedi, Jeremy Seewer et Jorge Prado ont dit le principal. Ce samedi, je pense que c’était surtout une question de respect, on voulait qu’ils nous écoutent un peu plus; surtout quand il s’agit de comment préparer la piste, et ce qui va avec. C’est nous qui roulons sur la piste, qui risquons nos vies. Evidemment, rouler, c’est notre travail, mais en même temps je pense que nous devons entretenir une bonne relation tous ensemble pour que le motocross se développe. Je soutiens définitivement l’action de samedi, et je suis fier de ce que nous avons fait.

Quand Rui Goncalves était présent, c’était une bonne chose parce qu’on faisait toujours une réunion après un samedi de course, après les manches qualificatives et je pense que c’était une bonne chose. Ces deux dernières années, je dirais que les pistes sont bien préparées, mais beaucoup de tracés sont trop mono-trajectoires. Il est vraiment difficile de doubler, ils pourraient faire des virages dans lesquels on retrouverait 10 ornières, ou s’ils voient qu’on utilise que l’intérieur des virages, peut-être qu’ils pourraient dégager un peu l’extérieur pour que l’on puisse utiliser toute la piste. C’est tout ce genre de choses. On est des pilotes, on est sur la piste, et on est en mesure de donner de bons conseils. Je pense qu’ils devraient nous écouter un peu plus.

Si on dit que le tracé est dangereux, qu’il faut refaire ce virage, cet appel de saut, alors que ce soit fait. Il faut juste nous écouter un peu plus. »

Tim Gajser « Je pense qu’ils devraient nous écouter un peu plus »
Retour