Zachary Pichon se tourne vers l’enduro

Zachary Pichon se tourne vers l’enduro

Depuis son coup d’essai lors de l’enduro GP de France 2019, Zachary Pichon avait en tête de faire le saut vers cette discipline. Les différents confinements ont retardé les choses, mais dès ce weekend le jeune Sarthois va se lancer dans une nouvelle carrière à l’occasion du GP de France qui se dispute à Langeac.

Présent dans les paddocks de Motocross depuis plusieurs années, Zachary tourne donc une page alors qu’il se prépare à fêter dans quelques jours son vingt et unième anniversaire. Une reconversion qui trottait dans sa tête depuis de nombreux mois, et qu’il fait avec d’autant plus de plaisir et d’excitation qu’il rejoint les rangs du team Sherco Factory avec qui il disputera le Mondial Junior pendant les deux prochaines années. « L’opportunité s’est présentée en cours de saison quand Jordan Curvalle m’a contacté, et de suite cela m’a intéressé. Depuis ma participation au GP de France 2019 à Ambert, qui avait été une course difficile, l’idée me trottait dans la tête mais j’ai voulu faire d’autres courses comme la Rand Auvergne pour être sûr de mon choix. Je rentre dans un team d’usine, avec une bonne moto, dans un bon team, cette fois tous les éléments étaient réunis pour passer à l’enduro. C’est une discipline que j’ai toujours pratiquée en marge du motocross, tout comme le trial, et je n’ai pas voulu laisser passer cette belle opportunité. Je change de discipline et de machine, puisqu’à l’issue des tests que nous venons de faire je vais rouler sur une 250 Sherco deux temps en Mondial junior. Il va falloir changer les méthodes de travail cet hiver, mais c’est excitant ; côté physique l’effort est différent puisqu’on est sur la moto toute la journée, sans parler de la marche à pied pour reconnaître les spéciales, mais je suis motivé à bloc d’autant que je pourrais bénéficier des conseils de Christophe Nambotin. Je ne pouvais rêver mieux ! »

Débuts dès ce weekend

Après un dernier podium en Motocross acquis le weekend dernier à Basly, Zachary a remisé ses tenues pour enfiler son nouveau costume dès samedi puisqu’il disputera l’enduro GP de France en catégorie Juniors. Une épreuve qui va lui permettre de découvrir encore mieux sa nouvelle discipline, sans pression, et de bien préparer la saison 2022 ou il se lancera à l’assaut du titre Juniors. Pour Mickael présent à ses côtés depuis ses premiers pas à moto, ce changement de discipline est un vrai soulagement. « Aujourd’hui et depuis pas mal d’années je n’accroche plus avec le motocross, pour différentes raisons et Stéphanie comme moi même prenons peu de plaisir quand Zach roule en cross car on est tous les deux bien conscients des risques ! Le motocross est un magnifique sport, mais le risque est omni présent et on vivait les courses avec la boule au ventre. Il y a aussi des risques en enduro, mais il n’y a pas de départs, pas de compétition directe, c’est bien différent, » analyse Mickael qui a toujours apprécié l’enduro. « J’ai adoré les trois années que j’ai passé en enduro, je suis super heureux pour Zach qui entre dans la discipline par une belle porte avec l’usine Sherco. A l’âge qu’il a et avec son potentiel il a une belle carrière qui s’offre à lui, il va travailler dans une équipe très dynamique qui va l’épauler comme il faut. Zach a toujours aimé l’enduro, il avait 7-8 ans quand je roulais moi même en enduro, et il a participé aux tous premiers enduro kids, il en a même gagné un. Avec 7-8 GP et championnats de France l’enduro permet d’avoir une vie en dehors de la moto, ce qui est devenu impossible en cross avec vingt GP et 7-8 championnats de France. »

Une page se tourne

Avec deux titres Mondiaux et deux titres Américains mais aussi douze titres nationaux, Mickael Pichon restera à jamais comme l’un des meilleurs pilotes de Motocross que la France ait connu. Bien que toujours passionné par ce sport qui lui a tant donné, Mika voit l’avenir de son fils avec sérénité. « Pour commencer je voudrais remercier tous les gens qui nous ont aidé ces dernières années au travers du team Rocket Juniors, et notamment Honda France et Bihr, ainsi que tous les autres partenaires qui ont tous compris qu’une superbe opportunité s’est présentée pour Zach, qui va lui permettre de vivre de sa passion. En motocross aujourd’hui très peu de pilotes gagnent leur vie, on l’a encore vu récemment quand Zach a été approché par un team de MXGP pour venir remplacer un pilote blessé, on ne lui payait même pas ses frais de déplacement ! Ça ne peut pas donner envie à un jeune de s’investir, surtout quand il se prépare comme un vrai professionnel » analyse-t-il avant de conclure sur une note positive. « Quand je vois rouler mes fils en cross je suis content et fier, mais en même temps je crains la blessure car la discipline a passé un cap au niveau de la prise de risque ; attention je ne crache pas sur le MX car j’adore toujours cela et je ne peux pas rester une semaine sans rouler, mais à vivre en tant que parent n’est pas facile. Quand tu as été blessé comme je l’ai été, tu te dis comment j’ai pu être assez fou pour lui faire pratiquer ? Le voir partir seul dans une spéciale d’enduro nous rendra la vie plus paisible ! »

Médias