Dylan Ferrandis “Si je ne suis pas sur le podium, je ne suis pas réellement satisfait”

Dylan Ferrandis “Si je ne suis pas sur le podium, je ne suis pas réellement satisfait”

Au sol dans le premier virage de la finale 450 d’Atlanta ce samedi et reparti bon dernier, Dylan Ferrandis a effectué la remontée de la soirée pour aller arracher un top 5 au terme de 18 minutes d’une finale disputée; un second top 5 de saison pour le pilote Français, et le 4ème meilleur temps de la finale derrière Eli Tomac, Chase Sexton et Aaron Plessinger. Le pilote Star Racing Yamaha – actuellement 8ème du provisoire – s’est exprimé en conférence de presse au terme de cette treizième épreuve.

Dylan Ferrandis – en conférence de presse:

“J’ai pris un mauvais départ et dans le premier virage, j’ai glissé de la roue arrière avant de chuter, une chute stupide, rien de fou, personne ne m’a percuté. Ensuite, j’ai attaqué pour revenir dans le paquet, je me sentais bien, j’avais la vitesse, j’étais bien physiquement et j’ai tout donné jusqu’au drapeau à damier.

À la fin, j’avais plus de vitesse que certains pilotes et j’ai réussi à en déborder quelques uns dans les derniers tours pour finir 5ème, c’était plutôt bon mais je n’ai rien fait de spécial, j’ai juste tout donné et les gars devant ont ralenti un peu en fin de course.

Evidemment, je n’étais pas toujours content car on a eu quelques problèmes avec la moto – comme tous les pilotes et les autres teams je pense – c’est la première année en 450 pour Star Racing Yamaha et tout le monde apprend de la moto, du programme, on apprend le fonctionnement de la 450; c’est difficile car il y a de très bons pilotes et juste le fait de prendre un bon départ s’avère compliqué. La moto est bonne, je pense qu’il faut simplement l’ajuster à chaque pilote.

Dernièrement, j’ai compris que je roulais différemment de mes coéquipiers, et qu’il me fallait donc des réglages différents, donc on a trouvé certaines choses, fait quelques changements pendant la pause et ça a payé. Je me suis senti bien mieux sur la moto ce weekend, j’ai pu rouler comme je sais le faire, chose que je ne pouvais pas vraiment faire auparavant donc c’est un pas dans la bonne direction.

Rentrer dans les 10, c’est dur. C’est le championnat le plus difficile que je n’ai jamais disputé, et c’est ça chaque weekend. Aujourd’hui, c’est le pilote qui se sent le mieux sur la moto pendant la finale qui a le plus de chances de gagner; avant, je ne me sentais pas super sur la moto, on a dû faire des changements, du testing, et maintenant que je me sens bien mieux je sens que j’ai ma chance de monter de nouveau sur le podium.

Mentalement, c’est difficile, tu viens des 250 et tu étais sur le podium chaque weekend, tu gagnais. Moi, je ne peux pas être devant chaque fois, et quand tu te bats pour la 10ème place, tu donnes tout, tu te bats contre des bons pilotes mais le résultat n’est pas là; mentalement, ça peut être difficile mais c’est parce que la catégorie est très relevée et on doit faire avec, il n’y a qu’un seul vainqueur.

Si je ne suis pas sur le podium, je ne suis pas réellement satisfait. À Orlando, on a vu que j’avais la vitesse, que la moto allait; ce samedi pareil, la vitesse et le physique étaient là. Il y a de la lumière au bout du tunnel. Je roule pour gagner et tant que je ne suis pas sur le podium, je ne peux pas vraiment être satisfait. Je dois travailler sur moi-même. Parfois, je suis un peu trop énervé contre moi-même alors que je ne devrais pas.

Je commence à sentir que j’ai ma place en 450, je me concentre toujours sur la saison de Supercross et j’aimerais signer un autre podium avant la fin de saison. L’outdoor sera important et je pense que j’ai mes chances de rouler devant, on a fait du testing ces deux dernières semaines, la moto marchait bien, le feeling était bon également; on verra. Ce sera de nouveau ma première saison, il y a aura beaucoup à apprendre mais je pense que ma première saison d’outdoor 450 pourrait être un peu plus simple que ma première saison de Supercross 450 car il y a beaucoup à apprendre.”

Médias